Subscribe

Global zero: la réduction des armes atomiques pour objectif

La coalition Global zero, composée de personnalités favorables à la disparition progressive des armes nucléaires d’ici 2030, a proposé comme première étape une réduction drastique de l’arsenal américain et russe et un gel de celui des autres puissances.

Lors d’une réunion à Paris, présidée par l’ambassadeur américain Richard Burt, Global zero a appelé d’ici à 2013 à une réduction de l’arsenal américano-russe à 1 000 têtes nucléaires et à un gel de celui des autres puissances nucléaires, Israël compris.

“Nous avons produit une approche sérieuse et réaliste” de l’élimination des armes nucléaires, a déclaré à la presse M. Burt, qui est un des anciens négociateurs du premier traité START de réduction des armes stratégiques, signé entre Washington et Moscou en 1991. De nouvelles négociations ont lieu à Genève depuis plusieurs mois pour de nouvelles réductions.

Global zero, groupe composé de plusieurs dizaines de membres – anciens dirigeants comme l’ex-présidente irlandaise Mary Robinson, l’ex-Premier ministre Michel Rocard – d’ambassadeurs et de responsables militaires, a proposé qu’après 2018 les autres puissances nucléaires entament des réductions progressives de leur arsenal.

Le désarmement nucléaire complet, objectif soutenu depuis l’an dernier par le président américain Barak Obama, serait négocié entre 2024 et 2030, selon Global zero. Dans ce contexte, Richard Burt a appelé Israël à faire évoluer sa position, en reconnaissant qu’il est une puissance nucléaire, ce qu’il n’a jamais fait jusqu’à présent.

Le spectre du terrorisme nucléaire

Selon le centre de recherches américain World Security Institute, Moscou et Washington, qui ont repris lundi à Genève, des négociations de désarmement nucléaire, disposent d’un arsenal bien supérieur à celui des autres puissances atomiques, avec 13 000 têtes pour le premier et 9 200 pour le second.

La France arrive en troisième position avec 300 têtes nucléaires devant la Chine (240), la Grande-Bretagne (185), le Pakistan (90), l’Inde (80) tandis que l’arsenal israélien est évalué à 80. Celui de la Corée du Nord est estimé à 7 têtes nucléaires, selon cet institut dont les chiffres sont utilisés par Global Zero.

Mardi, au début de la réunion, par la voix du secrétaire général du ministère des Affaires étrangères Pierre Sellal, la France avait mis en garde contre la menace iranienne car, avait-il expliqué, si Téhéran parvenait à obtenir l’arme nucléaire, cela ouvrirait la porte à une prolifération nucléaire au Moyen-Orient et la donne du désarmement en serait changée.

Membre de Global zero, Michel Rocard a estimé qu’il fallait que “le cheminement vers l’option zéro soit compatible avec les doctrines de sécurité de chacun des Etats” dotés de l’arme nucléaire.

Selon lui, les Etats-Unis, la Russie, la Chine et la Grande-Bretagne sont plus engagés que la France vers l’option zéro. “Gordon Brown est beaucoup plus actif dans le désarmement nucléaire que le président Sarkozy”, a-t-il ajouté.

Pour sensibiliser l’opinion mondiale, Global zero va également lancer un documentaire – “Countdown to Zero”, Compte à rebours – et une campagne de signatures sur le site “globalzero.org”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related