Subscribe

Golden Globes: “Slumdog” et Kate Winslet font le plein, Heath Ledger à titre posthume

Le film “Slumdog Millionaire” et l’actrice Kate Winslet sont sortis grands vainqueurs des 66e Golden Globes, dimanche à Beverly Hills, où Heath Ledger a été récompensé un an après son décès prématuré.

Meilleur film, meilleur réalisateur pour le Britannique Danny Boyle, meilleur scénario, meilleure musique originale: “Slumdog Millionaire” a remporté les quatre prix auxquels il concourait lors de cet événement considéré comme le deuxième plus prestigieux du genre après les Oscars. L’oeuvre qui se passe à Bombay et dont la distribution ne compte pas de vedette, raconte l’histoire d’un jeune Indien illettré gagnant contre toute attente à la version locale du jeu télévisé “Qui veut gagner des millions”. Sa razzia, aux dépens de “L’étrange histoire de Benjamin Button”, “Frost/Nixon, l’heure de vérité” et “Doute”, nommés chacun cinq fois mais tous repartis bredouilles, ne préjuge pas de sa réussite aux Oscars du 22 février. Mais elle le place symboliquement en très bonne position.

Une autre Britannique est repartie comblée de la cérémonie, Kate Winslet, qui a enlevé le Golden Globe de la meilleure actrice dans un drame pour “Les noces rebelles” après avoir raflé celui du second rôle pour “Le liseur”. Emue aux larmes, celle qui n’avait jamais gagné aux Globes où elle était nommée pour la sixième et septième fois, a remercié son mari Sam Mendes, réalisateur des “Noces rebelles”, et son partenaire à l’écran Leonardo DiCaprio, qu’elle retrouve dans ce film 11 ans après “Titanic”. “Je t’aime de tout mon coeur”, a-t-elle dit à “Leo” qui lui a lancé des baisers.

L’émotion s’est aussi emparée de la salle d’un grand hôtel où était réuni le gotha de Hollywood, de Tom Cruise à Meryl Streep et de Clint Eastwood à Angelina Jolie, lorsque le Golden Globe du second rôle masculin a été décerné à feu Heath Ledger pour son rôle de “Joker” dans “Batman, le chevalier noir”. “Pour tous ceux d’entre nous qui pourront apprécier son travail, il nous manquera pour l’éternité mais il ne sera jamais oublié”, a affirmé le réalisateur de “Batman”, Christopher Nolan, en recevant le trophée au nom de l’acteur australien, mort il y a près d’un an d’une surdose accidentelle de médicaments. Il n’avait que 28 ans.

C’est un revenant que l’association de la presse étrangère de Hollywood (HFPA), organisatrice de la cérémonie, a récompensé par un Golden Globe du meilleur acteur dans un drame: Mickey Rourke, 52 ans, tombé en déchéance après des débuts prometteurs, et dont le parcours fait écho à son personnage de catcheur essoufflé dans “The Wrestler”. “La route du retour a été longue pour moi”, a admis Rourke, très applaudi, avant de remercier son agent… et ses chiens.

Les Golden Globes font la distinction entre drames d’une part et films comiques ou musicaux de l’autre; dans ce dernier genre, le prix du meilleur film est allé à “Vicky Cristina Barcelona” de Woody Allen, tandis que l’Irlandais Colin Farrell (“Bons baisers de Bruges”) et la Britannique Sally Hawkins (“Be Happy”) ont décroché les trophées des acteurs.

Après avoir conquis le box-office, le petit robot compacteur de déchets du studio Pixar, “Wall-E”, a reçu le Globe du film d’animation.

“Valse avec Bachir”, également un film d’animation, a remporté le prix de l’oeuvre en langue étrangère pour Israël. Ce long métrage raconte sur le mode autobiographique la première guerre menée par Israël au Liban et le réalisateur Ari Folman a dit penser aux enfants nés pendant le tournage. “J’espère que lorsqu’ils seront grands et verront ce film (…) il aura l’air d’un vieux jeu vidéo et n’aura plus rien à voir avec leur vie”, a-t-il affirmé, en allusion aux événements actuels au Proche-Orient.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related