Subscribe

Gouverneur de l’Illinois: lancement de la procédure de destitution

La chambre des représentants de l’Illinois  a lancé vendredi la procédure de destitution du gouverneur de l’Etat, Rod Blagojevich, accusé de corruption notamment pour avoir voulu vendre le siège de sénateur de Barack Obama.

Après le vote de destitution de la chambre, c’est désormais au Sénat de l’Etat de déterminer si Rod Blagojevich doit quitter son poste. La chambre a voté la destitution par 114 voix pour et une contre, a indiqué son président, Mike Madigan.

Une commission parlementaire de l’Illinois avait préconisé jeudi la destitution du gouverneur, considérant à l’unanimité qu’il y avait suffisamment de preuves montrant que Rod Blagojevich, arrêté le 9 décembre pour fraude et corruption puis libéré sous caution, avait commis un abus de pouvoir et était inapte à gouverner.

Le bureau du gouverneur, contacté par l’AFP vendredi, n’avait pas donné suite à la mi-journée. Jeudi, il avait publié un communiqué affirmant que la procédure de destitution était “biaisée et non conforme à la loi” et que “le résultat était couru d’avance”. “Quand l’affaire arrivera au Sénat, un vrai juge présidera les audiences et le gouverneur pense que le résultat sera très différent”, indiquait le communiqué.

Barack Obama a démissionné du Sénat après son élection à la présidence des Etats-Unis le 4 novembre. En cas de vacance, c’est au gouverneur de l’Etat concerné de nommer un sénateur jusqu’à la prochaine élection sénatoriale, prévue dans deux ans.

Rod Blagojevich, confondu par des écoutes téléphoniques autorisées par la justice, est accusé d’avoir voulu vendre le siège de Barack Obama au plus offrant. Il a finalement nommé le 30 décembre à ce poste Roland Burris, un Noir de 71 ans, ancien ministre de la Justice de l’Illinois.

Les leaders démocrates du Sénat ont refusé mardi d’autoriser M. Burris à prêter serment lors de la séance inaugurale du 111ème Congrès américain en raison des accusations qui pèsent sur le gouverneur. Le chef de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, a ensuite semblé assouplir sa position, laissant entendre que le Sénat pourrait voter sur la question.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related