Subscribe

Grèce : Le plan d’austérité adopté dans la douleur

Le plan budgétaire pluri-annuel d’austérité portant sur la période 2012-2015, nécessaire à la Grèce pour sécuriser une nouvelle aide financière de ses créanciers, a été adopté mercredi au Parlement grec par 155 voix sur 300, a annoncé le président du parlement.

Sur un total de 298 députés présents (sur 300), le projet a reçu le soutien de 154 voix socialistes et d’une voix dissidente de droite, tandis que 138 députés de l’opposition de gauche et de droite ont voté contre.

Un député socialiste Panayotis Kouroublis, a voté contre le plan, mais une collègue conservatrice de droite a bravé la consigne de son parti de la Nouvelle-Démocratie et soutenu le plan.

Cinq députés de centre-droite ayant fait défection depuis des mois du grand parti d’opposition de la Nouvelle-Démocratie ont voté blanc.

Immédiatement après le vote, le Premier ministre, Georges Papandréou, a annoncé l’exclusion du groupe parlementaire de M. Kouroublis, ce qui réduit à 154 voix sur 300 la majorité dont dispose le gouvernement socialiste, confronté dès jeudi à un nouveau vote crucial sur la loi d’application du plan-cadre voté mercredi.

M. Kouroublis avait lancé peu avant le vote qu’il ne “pouvait pas accepter le chantage” posé par la zone euro entre la faillite du pays et l’adoption du plan jugé “injuste”.

Les réactions de l’Europe

Depuis mercredi matin, l’Europe entière a les yeux braqués sur Athènes où les députés sont appelés à voter en faveur de ce projet, contesté par la rue mais jugé obligatoire par les partenaires de l’Europe pour la poursuite de leur soutien financier, afin d’éviter un défaut de paiement de la Grèce et de mettre en danger la zone euro.

La chancelière allemande Angela Merkel a salué mercredi l’adoption d’un plan d’austérité par le Parlement grec comme étant une “nouvelle vraiment bonne”, selon un twitt de son porte-parole, Steffen Seibert.

Le président de l’Union européenne, Herman Van Rompuy, a salué mercredi la “responsabilité nationale” dont a fait preuve le Parlement grec en adoptant mercredi le plan d’austérité exigé par ses bailleurs de fonds internationaux, dans un message sur son compte twitter.

“Un deuxième vote positif (jeudi sur les modalités d’application, ndlr) ouvrira la voie au déboursement de la prochaine tranche d’assistance financière” et à “un travail rapide sur un deuxième plan d’assistance”, a-t-il souligné dans un communiqué commun avec le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

L’euro en hausse

L’Euro n’a pas été boosté par la bonne nouvelle mais reste néanmoins en hausse. Avant le début du scrutin, les espoirs de voir le plan entériné avaient porté l’euro jusqu’à 1,4448 dollar, son niveau le plus élevé depuis deux semaines. Pendant le scrutin, alors que les députés votaient un par un à l’appel de leur nom, la monnaie unique a plongé brutalement, mais brièvement, à la suite d’un vote dissident au sein de la majorité socialiste.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related