Subscribe

Grouper les rangs francophones

Canapés recouverts de velours, lumière rougeoyante et ambiance tamisée, le bar Madame X a accueilli le 20 mars le premier French Afterworks, organisé par un stagiaire en évènementiel déterminé à nous faire passer une bonne soirée.

En entrant dans ce bar situé au croisement de Soho et du West village, rien ne semble différent d’un soir ordinaire. Quelques Américains sirotent tranquillement un verre, racontant certainement leur journée de travail à peine achevée. C’est en s’enfonçant dans les méandres de ce bar cosy que l’on tombe nez-à-nez avec une affiche nous informant que la soirée "spécial français" se déroule à l’étage.

À peine les escaliers gravis, inutile d’avoir l’ouïe fine pour entendre parler la langue de Molière. La salle se remplit en effet petit à petit de stagiaires, étudiants ou VIE français venus découvrir ce concept sensiblement différent du célèbre French Tuesday.

"Les French Tuesdays sont inaccessibles car il faut être introduit par un membre, c’est un milieu plus âgé et plus fortuné. Ici l’ambiance est détendue, il n’y a pas de videur à l’entrée", expliquent Laure et Stéphane, étudiants d’ESC en France, venus effectuer un échange à l’université Kean dans le New Jersey.

D’après Fabrice, l’organisateur de la soirée, le but est de faire de nouvelles rencontres, et d’encourager la solidarité entre Français expatriés: "Lorsque je suis arrivé à New-York, rencontrer des Français le soir même m’a permis de trouver un appartement et ainsi d’éviter quelques galères" justifie cet étudiant à l’ESC Lille en stage à Soho.

Un autre objectif de l’organisateur est de créer une soirée où règne la diversité: "Tout le monde est le bienvenu, nous ne souhaitons pas sélectionner les participants. Ce n’est pas une soirée Edhec ou HEC" explique-t-il.

L’idée semble séduire bon nombre de participants: "Je trouve cette soirée vraiment sympa, le lieu est original et les boissons ne sont pas chères, ce qui attire une clientèle vraiment étudiante et non exclusivement bancaire" se réjouit Marianne, stagiaire chez Calyon.

Alors que beaucoup semblent passer une soirée agréable, certains ont un avis plus critique: "Je ne trouve pas ce concept intéressant. Pourquoi se retrouver entre Français alors que nous sommes à New York? Je préfère rencontrer des personnes de nationalité différente, avec qui un réel échange de cultures est possible", explique Nicolas, stagiaire à la commission du Film de New York.

Perdu dans cette foule d’expatriés tout droit venus de l’hexagone se trouve Hans, un Allemand, qui lui aussi a un avis partagé": "J’ai beaucoup d’amis français à New York, mais il est vrai qu’ils peuvent paraître un peu fermés car ils passent beaucoup de temps entre eux".

Interrogé par France-Amérique sur cette soirée alternative, Pierre Battu, fondateur des French Tuesdays, ne voit aucun inconvénient à ce que des "afterworks" soient organisés: "Ce n’est pas la première fois que l’on emprunte notre concept, et cela crée une saine émulation. New York est une ville gigantesque, le marché est suffisamment vaste pour organiser les deux soirées sans se faire de concurrence".

En effet, le bar est plein, et l’ambiance semble être rendez-vous. Pari gagné pour Fabrice, qui, en "répondant à l’envie des Français de se rassembler", a organisé la deuxième édition des French Afterworks le 3 avril au Kadra Bar, et planifie à présent deux soirées de ce type par mois.

Pour avoir les infos sur les French Afterworks, deux jeudis soirs par mois : chercher le profil Samsara Fab sur Facebook. Chaque jeudi soir tous les quinze jours.
D’autres réunions du même type existent aussi à San Francisco et Los Angeles.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Une histoire françaiseUne histoire française Washington se révèle particulièrement accueillante pour les francophones. Diplomates, expatriés et étudiants se côtoient dans une ville aux allures […] Posted in Education
  • Le bar français Zebulon ferme ses portes à BrooklynLe bar français Zebulon ferme ses portes à Brooklyn Lieu de rencontre de nombreux Français de New York depuis huit ans, le bar Zebulon tirera définitivement le rideau ce dimanche. Ses fondateurs pourraient ouvrir un nouvel établissement à […] Posted in Education