Subscribe

Guillaume Gomez : De l’Élysée à l’Alaska

Le mois dernier, cinq des meilleurs chefs français, se sont rendus en Alaska pour une escapade de découvertes. Guillaume Gomez, le chef adjoint en cuisine au Palais de l’Elysée à Paris depuis 15 ans en faisait partie. Ce meilleur ouvrier de France revient sur cette expédition transatlantique.

Comment vous êtes vous retrouvé dans cette aventure ?

Je ne sais pas ! C’est l’Asmi qui me l’a proposé, mais je ne sais pas comment j’ai été sélectionné. Il s’avère que j’étais disponible, donc j’y suis allé.

Comment s’est déroulé le voyage ?

Nous étions cinq chefs à partir pour une semaine à la découverte de l’Alaska, que je ne connaissais pas du tout. Nous nous sommes d’abord rendu à Sipka puis Juneau et Kodiak, où, dans chaque ville, nous avons passé deux jours à découvrir les différentes techniques de traitements des produits. En fait, on a vraiment pu se rendre compte de la valeur et du « parcours » de ce qu’on utilise en cuisine, mais à l’état sauvage. Et ces escales ont également été à chaque fois des occasions de rencontrer des gens très sympathiques.

Quel était l’objectif de cette expédition en Alaska ?

L’objectif était, pour nous chefs français, d’en apprendre plus sur les produits de la mer et surtout de rencontrer ceux qui travaillent pour offrir des produits de qualité. Parallèlement, je pense qu’il était question d’en faire découvrir de nouveaux. Le « black cod » par exemple, est une variété de poisson que certains d’entre nous ne connaissaient pas jusque là.

L’Alaska est-il un modèle à suivre ?

Ce voyage nous a montré est que l’Alaska peut servir d’exemple pour beaucoup d’autres pays. Car les alaskiens parviennent, avec des mesures très strictes notamment sur la durée déterminée de la pêche chaque jour, à sauvegarder l’environnement ; il y a toujours beaucoup de poissons. D’autre part, les pêcheurs ne se plaignent pas de cette structure. Il me semble que le fait d’avoir régulé la pratique de la pêche de cette manière fait que tout le monde s‘y retrouve mieux.

Qu’est ce qui vous a le plus étonné ou marqué au cours de ce voyage ?

Niveau produits, c’est le traitement des œufs de saumon que je ne connaissais pas du tout. Ensuite, humainement parlant, ce sont les rencontres qu’on a faites là-bas avec les habitants. Toutes les personnes qu’on a rencontrées nous ont accueillis à bras grand ouverts. Un soir après une journée de pêche à Sipka, on a dégusté le poison qu’on avait pêché dans la journée, sur le bord du lac autour d’un grand barbecue avec tous les chefs et tous les pêcheurs ainsi que les quelques amis qui étaient là. C’était un moment fabuleux dans un paysage merveilleux ! Pour ceux qui ne connaissent pas l’Alaska, il faut savoir que ça correspond vraiment aux images que l’on voit à la télé. C’était formidable et il faisait beau. Je n’ai pas eu besoin des manteaux que j’avais rapportés.

En fait tout ça m’a donné envie d’y retourner.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Les Français mordus des cours de cuisineLes Français mordus des cours de cuisine Après la théorie livrée dans les blogs et les livres de recettes, place à la pratique. De plus en plus de grands chefs ouvrent des écoles de cuisine pour le grand public et les […] Posted in Culture
  • Une dame de Pic parmi les as de la gastronomieUne dame de Pic parmi les as de la gastronomie Anne-Sophie Pic est la seule femme à afficher trois étoiles au guide Michelin. En 120 ans, la maison Pic, fondée par Sophie Pic, son arrière grand-mère, a traversé le temps en conjuguant […] Posted in Culture