Subscribe

Guy Bourdin rayonne en noir et blanc

Une exposition des oeuvres en noir et blanc du photographe de mode disparu dévoile une nouvelle facette du travail de Guy Bourdin, essentiellement connu pour son utilisation novatrice de la couleur.

Avec Guy Bourdin, “celui qui regarde est la moitié de l’image”, estime Shelly Verthime, conservatrice de l’exposition présentée aux services culturels de l’ambassade de France à New York. Les compositions du photographe frôlent le surréalisme, et suggèrent une histoire qu’il appartient à chacun d’écrire. Un modèle qui pose devant des abats de lapins, une femme qui attend une cigarette à la main ; une jeune fille en cape, comme une apparition : autant d’énigmes à résoudre.

L’exposition In between renforce le côté intimiste et mystérieux du travail du photographe de mode décédé en 1991, en s’intéressant  à ses œuvres en noir et blanc. « Guy Bourdin est essentiellement connu pour son travail sur la couleur, mais la moitié de son travail était en noir et blanc », précise Shelly Verthime, également biographe de l’artiste.

La trentaine d’œuvres exposées forment un cercle, composé de plusieurs dyptiques : pas de début ou de fin, uniquement des jeux de miroirs comme aimait à en proposer l’artiste dans les pages du magazine Vogue. Les Cadillacs présentes sur plusieurs clichés rappellent combien l’artiste aimait les Etats-Unis, où il a beaucoup voyagé. Provocants parfois, innovants toujours, le photographe de mode arrive à faire oublier que le but premier de ces clichés était de mettre en valeur une chaussure ou un bijou.

 

Infos pratiques :

Exposition In between, du 12 novembre au 10 décembre

Au Payne Whitney mansion, 972 Fifth Avenue, New York

http://www.facecouncil.org/GuyBourdin.html

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related