Subscribe

Haïti : Bill Clinton et la France pour un recomptage des voix

L’ancien président des Etats-Unis Bill Clinton et la France ont jugé mercredi prioritaire la vérification des résultats controversés de la présidentielle du 28 novembre en Haïti, suite à la proposition d’un candidat d’organiser un nouveau scrutin unique en janvier.

Les membres du Conseil électoral provisoire (CEP) “sont tombés d’accord, je pense, pour revoir les votes avec des observateurs objectifs et informés”, a déclaré Bill Clinton, après avoir coprésidé une réunion en République dominicaine sur la reconstruction d’Haïti, dans laquelle il est très engagé. “Je pense que cette procédure devrait offrir au peuple haïtien le meilleur moyen d’accepter le résultat”, a-t-il dit à la presse.
M. Clinton, qui s’est ensuite rendu en Haïti pour une visite de quelques heures, est l’envoyé spécial de l’ONU pour le pays. Il copréside en outre avec le Premier ministre haïtien la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH), chargée de gérer les 10 milliards de dollars promis par la communauté internationale après le séisme du 12 janvier qui a fait 250.000 morts.

“Les priorités actuelles sont la vérification des procès-verbaux électoraux, et, pour les candidats, l’usage de leur droit de recours auprès du bureau du contentieux du Conseil électoral provisoire, conformément à la Constitution haïtienne”, a déclaré de son côté le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Bernard Valero.
Des manifestations violentes, qui ont fait plusieurs morts, ont éclaté au lendemain du premier tour des élections présidentielle et législatives contestées par les partisans du chanteur populaire Michel Martelly, non qualifié pour le second tour et qui a proposé d’organiser une nouvelle consultation à un seul tour en janvier.
Mercredi, M. Martelly a averti que la population allait “redescendre dans les rues” si une solution n’était pas trouvée à la crise politique. “Je vous le dis, si on vient avec de mauvaises solutions, la population va redescendre dans les rues”, a-t-il dit à l’AFP.
Selon les résultats préliminaires de la présidentielle, un deuxième tour devrait opposer l’ex-Première Dame Mirlande Manigat, arrivée en tête, et le candidat du pouvoir, Jude Célestin.
Face aux accusations de fraude, le CEP a annoncé une procédure d’urgence de vérification des résultats, qui concerne uniquement les trois candidats arrivés en tête, procédure refusée par Michel Martelly et Mirlande Manigat.

Bill Clinton a jugé qu’une présence internationale plus importante était nécessaire pour surveiller le nouveau comptage des voix afin que le peuple haïtien accepte la légitimité des résultats et que la communauté internationale soit disposée à soutenir le gouvernement pour reconstruire le pays. “Je ne vois pas de raison de suspendre l’aide à Haïti, les violences de ces derniers jours ne peuvent pas affecter la reconstruction et j’ai apprécié de constater un apaisement depuis deux ou trois jours”, a-t-il dit lors de sa visite à Port-au-prince. Il réagissait à la menace brandie par des élus américains de geler l’aide à Haïti et de ne plus accorder de visas aux responsables haïtiens si ces derniers ne s’engagaient pas à garantir des élections démocratiques.
Les résultats définitifs du premier tour doivent être annoncés le 20 décembre en Haïti, pays aux prises depuis la mi-octobre avec une épidémie de choléra qui a fait plus de 2.400 morts, selon un dernier bilan. La Banque interaméricaine de développement (BID) a annoncé mercredi qu’elle allait, avec l’Espagne, offrir 20 millions de dollars à Haïti pour lutter contre l’épidémie de choléra.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related