Subscribe

Hélène Conway nommée ministre déléguée des Français de l’étranger

La socialiste Héléne Conway, élue sénatrice des Français de l’étranger le 25 septembre dernier, a été nommée jeudi ministre déléguée chargée des Français de l’étranger en remplacement de Yamina Benguigui, qui reste elle à la Francophonie.

Née le 13 septembre 1960 en Algérie, elle a vécu 25 ans à l’étranger, notamment en Irlande et au Royaume Uni où elle était professeur d’université et a dirigé un département universitaire. Elle a créé en 1997 à Dublin une section du Parti socialiste dont elle était la secrétaire pendant sept ans. En 2000, elle a été à l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), puis réélue en 2006. A l’AFE, elle a présidé pendant 3 ans la commission temporaire pour la formation professionnelle, et préside aujourd’hui une sous-commission pour l’emploi et la formation professionnelle.

Elle est diplômée de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN), et membre du Conseil d’administration de cette institution. Elle est aussi membre du Conseil d’administration de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE).

Au Sénat, elle avait été désignée notamment secrétaire de la commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées, membre de la délégation aux droits des femmes, et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, ainsi que présidente du groupe d’amitié France-Canada.

Ses engagements pour les Français de l’étranger

Elle souhaite modifier le financement de la prise en charge en fonction des revenus familiaux et introduire un plafonnement des frais de scolarité. Elle voudrait notamment développer le système des bourses afin que les familles aux revenus modestes et moyens puissent bénéficier d’aide.

Sur son site internet, elle se prononce également en faveur d’un soutien au développement des filières bilingues dans les écoles nationales et sur l’application des mêmes droits au soutien financier que pour le réseau AEFE. Elle compte également assurer la pérennité  et l’augmentation des crédits FLAM (Français LAngue Maternelle).

Elle souhaite aussi transformer l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE) en collectivité territoriale des Français d’outre-frontières chargée des questions sociales, des bourses, de la formation professionnelle avec des conseillers territoriaux élus, et mettre en place un système de conventionnement entre l’Etat et la collectivité territoriale nouvellement créée pour les Français de l’étranger non seulement pour l’affectation, le transfert ou la mise à disposition de personnels de l’Etat, mais également pour l’exercice de certaines compétences.

Enfin, elle évoque la défense des PME- PMI et des entreprises individuelles françaises à l’étranger en soutenant les créateurs d’entreprises fondées par des Français à l’étranger  en permettant l’accès aux prestations d’Ubifrance. Elle soutient enfin la mise en place d’aides et de mesures d’accompagnement pour certains entrepreneurs au moment du retour en France.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related