Subscribe

Hérault : 2.600 hectares ravagés dans les plus forts incendies de l’été

Deux incendies, les plus importants de l’été, avaient ravagé lundi soir au moins 2.600 hectares de végétation dans l’Hérault, menaçant des villages et détruisant plusieurs habitations, sans faire de victime.

Au même moment, dans les Bouches-du-Rhône, un incendie parti de Cassis dans la soirée s’étendait du côté de la Ciotat à la faveur d’un fort mistral. Peu avant minuit, il avait parcouru une centaine d’hectares sans toutefois menacer d’habitations. Le feu a traversé l’autoroute A 50 obligeant les autorités à couper la circulation ainsi que la route nationale reliant Cassis à La Ciotat. Quelque 600 hommes étaient mobilisés sur ce foyer “très virulent”.

Dans l’Hérault, l’incendie qui s’était déclaré dans le secteur de Fontanes et Saint-Bauzille-de-Montmel, au nord de Montpellier, n’était toujours pas fixé vers minuit, alors que quelque 2.000 hectares de pinède étaient déjà partis en fumée. Attisé par le vent du nord, il menaçait les villages de Guzargues (quatre habitations brûlées) et surtout Assas et Teyran. Selon la préfecture, 15 familles ont quitté par précaution leurs habitations des abords de Teyran. Aucune “évacuation critique” n’a cependant eu lieu, selon les pompiers, qui ont indiqué que des hommes étaient déployés autour des communes menacées. Cet incendie est actuellement “notre gros souci”, avec “un feu qui va très vite”, a déclaré à l’AFP le colonel Bernard Jahnich, chef du groupement Est des sapeurs-pompiers de l’Hérault. Selon lui, ces incendies se caractérisent par des “sautes de feu”, qui traversent pinèdes et maquis poussés par le vent, parcourant une dizaine de km en quelques heures.

Dans le second incendie, entre Mèze et Villeveyrac, 600 hectares sont partis en fumée. Cet incendie, qui a pris vers 16h30 vers Villeveyrac s’est déplacé vers le sud, a sauté par dessus l’autoroute A 9 pour toucher les abords de Mèze. Il était vers 23h00 “en situation favorable”, selon les pompiers. Quatre habitations ont été touchées à Mèze ainsi qu’un entrepôt, une pépinière et une dizaine de véhicules, précisent les pompiers.

Selon le premier adjoint de la commune, Yves Pietrasanta, un restaurant et une usine de vinification ont brûlé dans l’incendie, qui a atteint les portes de la zone d’activité économique. Une cinquantaine de personnes ont été évacuées par précaution et un centre d’hébergement a été ouvert dans un centre nautique. Des renforts de pompiers ont été dépêchés de la région mais aussi de Paca et d’Auvergne. Selon la préfecture, 13 colonnes composées chacune de 13 à 15 engins sont mobilisées sur l’Hérault. Des moyens aériens avaient été engagés dans l’après-midi – quatre Canadair, deux Trackers et deux Dash – qui ont cependant dû cesser leurs interventions avec la nuit. Selon les pompiers, ces sinistres sont partis de feux de pinède pour le premier, et de broussailles pour le second, sans que l’on en connaisse l’origine exacte dans l’immédiat.
Depuis samedi, le sud-est a été placé en alerte en raison de vents violents.
Météo-France prévoit encore un mistral puissant dans la première partie de nuit avec des rafales de 80 km/h, qui devrait tomber un peu ensuite. Dans l’Hérault, le vent devrait rester dans les 30-50 km/h, sur fond de sécheresse.

Dans la nuit du 24 au 25 juillet, quelque 900 hectares de pinède ont brûlé sur la côte Bleue, dans les Bouches-du-Rhône, sans faire de victimes ni de gros dégâts. Il s’agissait du premier gros incendie de l’été. En 2009, 1.100 hectares de végétation avaient été dévastés aux portes de Marseille et plus de 6.000 en Corse.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related