Subscribe

Hervé Morin monte au créneau pour “vendre” EADS au Pentagone

Le ministre français de la Défense Hervé Morin est monté au créneau mardi au Pentagone pour plaider la cause du groupe européen EADS, candidat contre Boeing à un méga-contrat de 35 milliards de dollars pour 179 avions ravitailleurs, qui doit bientôt être remis en jeu.

“Je me suis senti dans l’obligation d’évoquer le futur appel d’offres pour le ravitailleur américain, en rappelant à mon collègue que l’ouverture était forcément dans les deux sens, qu’on ne pouvait pas être un grand vendeur d’équipement militaire et considérer qu’il ne doit pas y avoir de réciprocité”, a-t-il dit lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue américain Robert Gates.

Cette énorme commande pour renouveler la flotte des avions ravitailleurs de l’US Air Force avait été attribuée en février 2008 à l’américain Northrop Grumman et son partenaire EADS (maison-mère d’Airbus), avant d’être annulée en juillet après une contestation du rival Boeing devant la Cour des comptes américaine.

Des parlementaires américains avaient parallèlement critiqué l’attribution initiale du contrat au consortium américano-européen, en accusant l’armée de l’Air de faire perdre des emplois à l’économie américaine.

M. Gates a indiqué fin janvier espérer relancer l’appel d’offres au printemps entre les deux concurrents, qui devrait aboutir à la conclusion d’un contrat début 2010.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related