Subscribe

Hillary Clinton écarte une intervention militaire en Syrie

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a assuré dimanche que les Etats-Unis n’avaient pas l’intention de lancer une opération militaire en Syrie, malgré les accrochages extrêmement violents dans le pays entre manifestants et forces de l’ordre.

Interrogée sur la chaîne CBS pour savoir si les Etats-Unis avaient l’intention de lancer en Syrie une opération militaire comme celle en cours actuellement en Libye, Mme Clinton a répondu par la négative. “Non, chacune de ces situations est unique”, a-t-elle dit.

Mme Clinton a cependant indiqué que si une coalition internationale, avec l’aval du Conseil de sécurité de l’ONU, condamnait de manière “universelle” les violences en Syrie, une intervention militaire pourrait être envisagée. “Mais cela ne va pas se produire, parce que je ne pense pas que nous sachions exactement ce qui se passerait, ce que ça déclencherait”, a-t-elle ajouté, soulignant les différences entre les situations syrienne et libyenne.

Tout en condamnant la répression du mouvement de contestation en Syrie, elle a ainsi jugé que la situation dans le pays n’avait rien à voir avec celle de la Libye, où il était nécessaire d’intervenir selon elle. “Ce qui s’est passé ces dernières semaines (en Syrie) est très inquiétant”, et l’usage de la force par les forces syriennes est allé “bien au-delà” de ce que les Etats-Unis auraient souhaité: “Mais il y a une différence entre faire appel à son aviation pour mitrailler et bombarder sans distinction ses propres villes et des actions de police”, a-t-elle justifié.

Des accrochages extrêmement violents se sont produits samedi en Syrie. Ils ont fait douze morts, dont des membres des forces de sécurité, des civils et deux insurgés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related