Subscribe

Hollywood a conjuré le 11-Septembre par le divertissement

Loin de susciter une filmographie aussi riche que la Seconde guerre mondiale ou la guerre du Vietnam, les attentats du 11-Septembre ont été peu exploités par Hollywood, qui a préféré conjurer le traumatisme en se tournant, plus que jamais, vers le divertissement.

En dix ans, seuls deux studios hollywoodiens ont produit des films directement inspirés des attentats les plus meurtriers jamais commis sur le sol américain: Universal, avec “Vol 93” de Paul Greengrass (2006) et Paramount, avec “World Trade Center” d’Oliver Stone (2006). Comme toujours, Hollywood avait pourtant été très réactif et dès les mois suivant les événements, scénaristes et réalisateurs travaillaient sur le sujet. “Il y avait un énorme intérêt pour le 11-Septembre et ses conséquences”, déclare à l’AFP Bonnie Curtis, qui a notamment produit pour Steven Spielberg “Il faut sauver le soldat Ryan” ou “Minority Report”, avant de se tourner vers le cinéma indépendant. “Beaucoup de gens ont commencé à travailler sur un matériel (dramatique) qui n’aurait pas existé sans les événements eux-mêmes”, ajoute-t-elle. Ainsi, pendant un temps, “beaucoup de projets sur le 11-Septembre ont circulé”.

Les doutes étaient cependant aussi nombreux que les projets. “Il y avait beaucoup de discussions entre nous, sur le thème: +N’est-il pas trop tôt pour faire un film sur ces événements? Le public a-t-il envie de voir ça?+”, observe Bonnie Curtis. La réponse ne s’est pas fait attendre: sortis tous deux en 2006, “Vol 93” et “World Trade Center” ont été des échecs au box-office. Le premier rapportera 74 millions de dollars dans le monde, le second 161 millions. Des chiffres médiocres pour Hollywood. “Pour les patrons de studios, c’était un signal fort pour revoir le sujet”, observe Jason E. Squire, professeur à la School of Cinematic Arts de l’Université de Californie du Sud (USD) à Los Angeles.

Le public “n’avait pas vraiment envie d’aller au cinéma pour voir ça”, selon Bonnie Curtis: “Et Hollywood est une industrie. Après la période d’engouement et les quelques films sur le sujet, plus personne n’a donné son feu vert à ces types de projets”. “Le 11-Septembre a été un traumatisme. J’étais traumatisé, comme la plupart d’entre nous l’ont été. On ne voulait plus revoir ça”, explique à l’AFP Don Hahn, producteur aux studios Disney. “On préférait se divertir avec des films qui puissent nous faire oublier tout ça”. “C’est peut-être pour cela qu’on a vu tant de films de super-héros, car ces personnages l’emportent contre les méchants”, sourit M. Hahn, qui a notamment produit “Le roi lion”. Pour M. Squire, cela ne fait aucun doute: “Le 11-Septembre a mis en évidence l’importance du divertissement dans la société comme moyen d’évasion”.

Un avis que ne partage pas Richard Walter, scénariste et professeur à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA): pour lui, le monde du cinéma a été touché à titre personnel par les attentats, “comme tout le monde”, mais Hollywood “n’a pas changé sa façon de faire des films”. Bonnie Curtis assure pourtant qu’il y avait bel et bien un appétit post-11-Septembre pour les films légers: “Il y avait un groupe de réalisateurs à Hollywood qui considérait que la seule chose que voulait le public, c’était s’évader dans la fantaisie, les effets spéciaux et les super-héros”. Ce qui, ajoute-t-elle, n’a pas empêché “certains cinéastes de vouloir creuser plus profondément dans la tragédie et montrer ses effets sur notre pays et dans le monde”, comme l’illustre la quantité — impressionnante, celle-là — de films inspirés des guerres en Irak et en Afghanistan, à l’instar de “Démineurs”, Oscar du meilleur film en 2010. Don Hahn veut croire pour sa part que les attentats ont conduit Hollywood à être moins caricatural et plus ouvert. “L’un des côtés négatifs du 11-Septembre est que beaucoup d’entre nous se sont fermés aux autres cultures et sont devenus méfiants. J’espère qu’en dix ans, nous sommes devenus plus tolérants”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related