Subscribe

Huit soldats américains tués en Afghanistan, pires pertes depuis août 2008

 L’Otan a essuyé ses pertes militaires les plus lourdes depuis plus d’un an en Afghanistan, avec la mort samedi de huit soldats américains dans de violents combats qui ont aussi coûté la vie à deux soldats et un policier afghans, tandis que 14 personnes sont aux mains des talibans.

Les affrontements ont eu lieu dans la province du Nouristan (nord-est), située à la frontière avec les zones tribales pakistanaises où sont cachés des éléments du réseau Al-Qaïda et des talibans. Les soldats américains tués appartenaient à la “Task Force Mountain Warrior”, un régiment d’infanterie légère, a précisé l’Otan.

Deux soldats afghans ont également été tués, selon la même source, tandis que Jamaluddin Badar, gouverneur du Nouristan, a annoncé qu’un policier avait été tué et un autre blessé.

Par ailleurs, 13 policiers afghans, dont le chef de la police du district de Kamdesh où ont eu lieu les affrontements, “ont été pris en otage par les talibans”, ainsi que “deux journalistes afghans qui travaillaient pour une radio locale créée par les Américains”, a ajouté le gouverneur.

Les talibans avaient lancé samedi matin des attaques contre les forces internationales et afghanes depuis une mosquée et un village du Nouristan.

“Deux avant-postes situés dans une vallée ont été attaqués à partir de plusieurs endroits, dont la mosquée”, a expliqué une porte-parole de la Force internationale d’assistance à la sécurité (Isaf).

Les soldats ont alors demandé un soutien aérien, et “tous les moyens disponibles”, avions et hélicoptères, ont été mobilisés, selon la même source. Les combats se sont poursuivis toute la journée et pendant la nuit. “Le combat est fini”, a déclaré dimanche après-midi le gouverneur du Nouristan. L’armée américaine a confirmé la fin de la “phase active” de l’opération.

Les talibans, au nombre d’environ 700, sont venus de Swat et Dir, au Pakistan, a affirmé à l’AFP Mohammad Farooq, le vice-commandant de la police de la province. “Je ne peux pas dire combien les talibans étaient, ils étaient un grand nombre. C’étaient des combats très durs”, a déclaré un porte-parole militaire américain.

“L’attaque a été menée sous le commandement du gouverneur fantôme de la province pour les talibans, Molavi Dost Mohammad”, croit savoir le gouverneur officiel, Jamaluddin Badar.

De leur côté, les talibans ont affirmé dans un communiqué avoir tué 30 soldats des forces internationales et afghanes. Il s’agit des plus lourdes pertes pour l’Otan depuis qu’en août 2008 dix soldats français ont été tués tout près de Kaboul, dans l’incident le plus meurtrier pour l’Isaf depuis son arrivée en Afghanistan fin 2001.

Vendredi, cinq soldats américains avaient péri dans le sud et l’est du pays.

Cette année, 394 militaires étrangers, dont 236 Américains, sont morts en Afghanistan, d’après un décompte de l’AFP établi à partir du site internet indépendant www.icasualties.org.

L’année 2009 est de loin la plus meurtrière pour les forces internationales depuis leur arrivée en Afghanistan.

L’insurrection n’a cessé de s’étendre et de s’intensifier depuis deux ans, au point que les violences atteignent ces derniers mois des records absolus depuis que les talibans ont été chassés du pouvoir fin 2001.

Conscient du risque d’enlisement en Afghanistan, le président américain Barack Obama a demandé à ses généraux une nouvelle stratégie.

Le général Stanley McChrystal, commandant des forces internationales dans le pays, a récemment remis à ses supérieurs ses recommandations, parmi lesquelles figure une demande de renforts, jusqu’à 40.000 hommes selon des informations de presse.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related