Subscribe

Hypios remporte le prix du Club 600

Start-up française lancée en 2008 par Oussama Ammar, un entrepreneur autodidacte, Hypios propose une  plate-forme qui sert de bourse aux compétences pour les entreprises qui ont des problèmes de recherche et développement à résoudre.

Après Fruition Sciences en 2008, Hypios. Pour la deuxième édition de son prix, le Club 600, groupe d’entrepreneurs francophones établis à New York, a récompensé mardi au Fiaf à Manhattan, Hypios, une jeune start-up française qui détonne. Le profil des vainqueurs de cette année diffère de celui de Sébastien Payen et Thibaut Scholasch, les deux fondateurs de Fruition Sciences qui ont mis au point un système pour améliorer l’hydratation des vignes.  Les deux sociétés ont en revanche un point commun : leur inventivité les fait sortir du lot.

Hypios a été fondée en 2008 par Oussama Ammar, un jeune entrepreneur de 23 ans complètement autodidacte. Son idée était relativement simple : il voulait créer une plate-forme qui serve de bourse aux idées, sur laquelle les entreprises qui cherchent des solutions à un problème spécifique puissent solliciter les compétences d’une communauté d’internautes. La société demandeuse offre un montant et donne un délai aux personnes actives sur la plate-forme Hypios. À la fin de l’ « appel d’offres », l’entreprise choisit la solution qu’elle préfère. Le vainqueur emporte la mise promise et Hypios touche un pourcentage.

« À l’heure actuelle, nous avons constitué une communauté de 130 000 problem solvers », explique Stéphane Chong, un jeune polytechnicien de 24 ans qui vient de terminer un master au MIT à Boston et a rejoint l’équipe de Hypios en septembre. « Nous avons enregistré une croissance de notre communauté de 600 % en Inde, 30 % aux États-Unis et 10 % en Europe ».

En finale du prix du Club 600, Hypios a devancé Producteev, une société créée par Ilan Abehassera, un jeune entrepreneur français basé à New York. Cette start-up propose une application pour améliorer la productivité et vérifier le travail accompli dans le cadre d’une société qui a des employés dans plusieurs endroits du monde. « Les deux projets étaient excellents », résume JC Goldenstein, fondateur de la société Creopoint et membre du Club 600. « Mais ce qui a finalement fait la différence pour moi en faveur d’Hypios, c’est que son impact est beaucoup plus large. »

Les vainqueurs ont remporté un chèque de 10 000 dollars, la mise à disposition de locaux gratuits pendant une année à New York. Ils bénéficieront aussi de conseils stratégiques, juridiques et fiscaux d’une valeur estimée à 100 000 dollars et prodigués par les entreprises partenaires. Philippe Lalliot, consul général de France à New York, a comparé le prix à un « costume taillé sur mesure » . « Pour nous, c’est extrêmement important », résume Stéphane Chong. « Cela va nous permettre d’accroître notre présence aux États-Unis ».

Après des essais internes en juin dernier, Hypios a officiellement lancé sa plate-forme en septembre. Le délai moyen pour la résolution d’un problème est de trois mois. Les entreprises qui ont fait appel à la communauté d’Hypios devraient donc très prochainement avoir les solutions à leurs problèmes.

Infos pratiques :
www.hypios.com
www.producteev.com
www.club600award.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related