Subscribe

Incident à Fessenheim : deux personnes légèrement brûlées

L’incident de nature chimique qui s’est produit mercredi dans la centrale nucléaire de Fessenheim, faisant 2 blessés légers, ne présente pas d’enjeu de sûreté, a réagi dans un communiqué le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie.

La ministre, Delphine Batho, “s’est immédiatement entretenue avec l’Autorité de sûreté nucléaire qui lui a confirmé que cet incident est sans enjeu de sûreté”, a souligné le ministère.

Mme Batho a demandé à EDF, exploitant de la doyenne des centrales françaises, et à l’ASN “un rapport complet sur cet événement qui sera rendu public”. “Il s’agit d’un accident du travail qui a entraîné des brûlures légères aux mains pour deux salariés, qui ont été pris en charge médicalement”, précise le ministère, évoquant un “incident de nature chimique”.

Selon EDF, l’incident a eu lieu lors d’une opération de maintenance dans la centrale. “Deux personnes ont été légèrement brûlées à travers leurs gants”, à la suite d’un incident lié à la manipulation d’un produit chimique, et non à un incendie, a indiqué à l’AFP un porte-parole du groupe. La préfecture du Haut-Rhin a également assuré qu’il ne s’agissait pas d’un incendie. “Il y a eu un dégagement de vapeur d’eau oxygénée produit suite à l’injection dans un réservoir de peroxyde d’hydrogène qui a réagi avec de l’eau”, a précisé un porte-parole.

Doyenne des centrales nucléaires françaises en activité, Fessenheim est dans le collimateur des écologistes et de nombreux élus, en raison de son âge et de son exposition aux risques sismiques et d’inondation. Le président François Hollande s’est engagé durant la campagne électorale à fermer le site d’ici à 2017. L’installation aura alors quarante ans.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related