Subscribe

Interview Sarkozy : Jean-Pierre Pernaut et Yves Calvi aux manettes

Les journalistes de TF1 Jean-Pierre Pernaut et France Télévisions Yves Calvi, qui interrogeront Nicolas Sarkozy jeudi sur la crise économique dans la zone euro, sont des habitués de l’antenne sans pour autant être des spécialistes des sujets économiques.

Le PS et le syndicat CGT de France Télévisions veulent voir dans le choix de ces deux hommes la main de l’Elysée. L’émission débutera à 20H15 et devrait durer environ 1H15. Elle prendra la forme de questions-réponses, avec la volonté de montrer notamment ce que la crise “signifie très concrètement pour les Français dans leur vie pratique”, souligne la directrice de l’information de TF1, Catherine Nayl. Pour mener l’entretien, TF1 dit avoir choisi elle-même Jean-Pierre Pernaut, 61 ans, inamovible présentateur du journal de 13H.

Il a déjà animé deux fois l’émission “Paroles de Français” avec Nicolas Sarkozy, en janvier 2010 puis en février 2011, au cours de laquelle le président dialoguait avec des Français sélectionnés par la chaîne privée. Jean-Pierre Pernaut symbolise l’information de proximité, présentateur depuis plus de 23 ans d’un journal orienté vers la France des régions, suivi chaque jour en moyenne par 6,4 millions de personnes. Pour Catherine Nayl, il a un “profil tourné vers l’explication”, “intéressant pour une émission comme celle-ci”. Mais il n’est cependant pas spécialiste des questions économiques ou européennes.

Côté France 2, le journaliste Yves Calvi, 52 ans, a également un profil de généraliste et de pédagogue. Présentateur depuis 2005 de l’émission “Mots croisés” sur France 2, diffusée le lundi, il anime également depuis dix ans le programme quotidien de débats “C dans l’air” sur France 5, et réalise une interview quotidienne sur RTL. “Il a l’habitude d’être le plus clair possible”, souligne Thierry Thuillier, directeur des rédactions de France Télévisions.

 

“Volonté de décryptage”

Pour Philippe Bailly, directeur de l’agence médias NPA Conseil, “l’impression que cela donne (…) c’est de poser l’entretien dans une forme de proximité, une volonté de décryptage”. Yves Calvi a déjà interrogé Nicolas Sarkozy le 21 avril 2008, au cours d’une émission animée par Patrick Poivre d’Arvor et David Pujadas, diffusée sur TF1 et France 2. C’est aussi un proche de Jérôme Bellay, fondateur de France Info, de LCI et ancien président d’Europe 1, qui produit “C dans l’air”. La société de Jérôme Bellay, Maximal Productions, coproduit également l’émission de jeudi.

Ce choix de production, tout comme celui des journalistes, fait cependant grincer des dents, car Jérôme Bellay est depuis le mois de juillet directeur du Journal du Dimanche, qui appartient au groupe Lagardère Active. “Ce qui nous choque, c’est que Maximal Productions, c’est Jérôme Bellay, qui travaille au JDD, qui appartient à 100% à Lagardère, qui était invité au Fouquet’s le soir de l’élection de Nicolas Sarkozy”, critique Jean-François Téaldi, délégué syndical central CGT à France Télévisions. Le syndicaliste regrette d’autre part “la mauvaise habitude qu’ont pris tous les présidents politiques de choisir leurs intervieweurs”, selon lui.

Le Parti socialiste a “dénoncé” de son côté la “mise en scène de l’émission”, dont “Nicolas Sarkozy a choisi seul les deux journalistes intervieweurs, ainsi que sa production par une société privée détenue par le groupe Lagardère”, dans un communiqué de Patrick Bloche, secrétaire national chargé des médias. Des critiques qui ont agacé l’UMP, où l’on trouve “absolument ahurissante cette posture de la part d’un parti qui a bénéficié avec ses primaires d’une couverture médiatique à sens unique”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related