Subscribe

Jacques Chirac condamné dans l’affaire des emplois fictifs

La justice a pour la première fois jeudi condamné un ancien président de la République, infligeant une peine de deux ans de prison avec sursis à Jacques Chirac, 79 ans, dans l’affaire des emplois fictifs de la ville de Paris.

Les faits remontent au début des années 1990, quand M. Chirac était maire de la capitale. Il a été déclaré coupable de “détournement de fonds publics”, “abus de confiance” et “prise illégale d’intérêt”, pour 19 des 28 emplois pour lesquels il était poursuivi. “Jacques Chirac a manqué à l’obligation de probité qui pèse sur les personnes publiques chargées de la gestion des fonds ou des biens qui leur sont confiés, cela au mépris de l’intérêt général des Parisiens”, a jugé le tribunal correctionnel de Paris. L’ex-édile “a engagé les fonds de la ville de Paris pour un montant total d’environ 1,4 million d’euros”, a-t-il ajouté.

Le parquet avait requis la relaxe de l’ancien président et de ses neuf coprévenus. Pour fixer la peine prononcée envers l’ex-chef de l’Etat, le tribunal a tenu compte de “l’ancienneté des faits”, “l’absence d’enrichissement personnel”, “l’indemnisation de la ville de Paris par l’UMP et Jacques Chirac”, “l’âge et l’état de santé” de l’ex-président, ainsi que des “éminentes responsabilités” qu’il a exercées pendant ses 12 ans passés à l’Elysée. L’ex-chef de l’Etat était absent à la lecture du jugement, comme il l’avait été durant tout le procès, du 5 au 23 septembre, excusé par un rapport médical faisant état de troubles neurologiques “sévères” et “irréversibles”.

Selon l’un de ses avocats, Me Jean Veil, il a accueilli la nouvelle de sa condamnation “avec sérénité”, et dira “le moment venu” s’il fait appel. Un autre de ses avocats, Me Georges Kiejman, a indiqué que sa décision serait connue “ce soir”.

“La justice devait passer”

Seuls deux des neuf autres prévenus ont été relaxés: l’ancien directeur de cabinet Michel Roussin, et Pierre Boué, un proche des milieux sportifs. Une dispense de peine a été accordée à l’ex-secrétaire général de FO Marc Blondel, les six autres écopant de peines comprises entre deux et quatre mois de prison avec sursis.

M. Chirac encourait dix ans de prison et 150.000 euros d’amende. Sa fille adoptive Anh Dao Traxel, seule membre de sa famille présente, a estimé que la décision du tribunal était “trop, trop sévère pour lui”. L’association anti-corruption Anticor a parlé d’une “décision historique et extrêmement importante pour l’avenir de la démocratie”, par la voix de son avocat Me Jérôme Karsenti. En déplacement à Sao Paulo, le Premier ministre François Fillon a en revanche estimé que le jugement arrivait “vraiment trop tard, plus de 20 ans après les faits”. “C’est une décision qui à mon sens ne viendra pas altérer la relation personnelle qui existe entre les Français et Jacques Chirac”, a-t-il ajouté.

A gauche, le candidat PS à la présidentielle François Hollande, a souligné que la justice “devait passer, pour que ne s’installe pas un sentiment d’impunité”. Le député de Corrèze, berceau de la famille Chirac, a cependant exprimé “une pensée pour l’homme, Jacques Chirac, qui connaît en plus des ennuis de santé”. L’ex-magistrate Eva Joly, candidate EELV à la présidentielle, a invité Jacques Chirac à démissionner du Conseil constitutionnel, dont il est membre de droit, mais où il ne siège plus depuis le début de 2011.

L’affaire avait deux volets, l’un instruit à Paris et l’autre à Nanterre, qui avait valu à Alain Juppé une condamnation en 2004. Les emplois en cause ont été rémunérés par la mairie de Paris de 1990 à 1995. Jacques Chirac, tout en étant à l’époque maire de Paris, présidait le RPR et préparait la présidentielle de 1995. Il était accusé d’avoir mis les deniers municipaux au service de ses ambitions électorales et des intérêts de son parti.

Il a toujours récusé les faits qui lui étaient reprochés. Il avait affirmé “n’avoir commis aucune faute pénale ou morale”, dans une déclaration lue par sa défense.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related