Subscribe

Jazz in Marciac, un aller simple pour Memphis

La 33ème édition du festival Jazz in Marciac qui se tient jusqu’au 15 août dans le Gers réunit les légendes vivantes américaines du piano jazz contemporain.

Tous les ans, pendant la première quinzaine d’août, la ville de Marciac – une bourgade rurale de quelque douze cents âmes nichée dans la verdure au cœur du Gers, à mi-chemin entre Auch et Tarbes – se transforme en capitale du jazz.

Cette année encore, la cuvée du festival, placée sous le signe du piano jazz, s’annonce comme un grand cru puisque les héritiers de John Coltrane, tels que Wynton Marsalis, la mascotte du festival, McCoy Tyner ou Kenny Barron, ont répondu présent. Chapiteau géant, rues en fête, gastronomie locale, l’atmosphère de kermesse du festival, placée sous le signe exclusif du jazz, attire chaque année plus de cent mille visiteurs.

Les pointures du jazz contemporain

Après l’héritage africain revendiqué le 1er août par le doyen de Brooklyn Randy Weston, le compositeur de Philadelphie Ahmad Jamal, 80 ans, distillera le 4 août son jazz tout en ruptures rythmiques, silences et audaces harmoniques.

Lui succèdera le 8 août McCoy Tyner, 71 ans, qui révolutionna dans les années 60 le piano jazz contemporain en l’ouvrant aux structures modales au sein du quartet de John Coltrane.

Il sera suivi le même soir de Kenny Barron au sein d’un quartet marqué par la touche caraïbe du saxophoniste ténor David Sanchez. Le plus classique des pianistes modernes, ce musicien de 67 ans au style élégant s’est révélé dans la formation de Dizzy Gillespie au milieu des années 60, avant de jouer notamment aux côtés de Stan Getz.

Chick Corea, jeune homme de 69 ans issu de Chelsea, au style coloré et chaleureux, présentera le 2 août sa musique aux accents latins sous l’immense chapiteau dressé sur le terrain de rugby local. Celui qui fut un acteur du jazz-fusion aux côtés de Miles Davis, puis au sein de Return To Forever, est revenu depuis les années 90 à l’acoustique.

Le Cubain Chucho Valdes développera le 10 août son style de piano puissant et percussif à la tête des Afrocuban Messengers, une nouvelle formation en forme de clin d’œil aux fameux Jazz Messengers d’Art Blakey.

Allen Toussaint, la légende néo-Orléanaise

Allen Toussaint, qui appartient à la saga des pianistes de La Nouvelle-Orléans entre jazz, funk et rhythm’n’blues, celle des James Booker, Professor Longhair et Dr John, rendra pour la première fois, à 70 ans, visite à Marciac. Il partagera le 5 août l’affiche d’une soirée 100 % New Orleans, avec le trompettiste Wynton Marsalis. Musicien dans la formation de Dave Bartholomew, ce virtuose décoré l’an dernier des insignes de la Légion d’honneur à New York a accompagné tout au long de sa carrière les plus grands artistes de Louisiane, notamment Fats Domino, et a profondément marqué le son de La Nouvelle-Orléans.

Yaron Herman (le 30 juillet) et Baptiste Trotignon (le 7 août) appartiennent, eux, à la nouvelle génération. Jamie Cullum (le 12 août), avant tout chanteur, s’illustrera aussi par ses talents de pianiste émérite.

Autre instrument ayant une place de choix cette année à Marciac : la basse, acoustique ou électrique, avec Marcus Miller, Avishai Cohen, Kyle Eastwood et Esperanza Spaulding.
Marcus Miller interprétera le 31 juillet les compositions de Tutu, le célèbre album jazz-funk de Miles Davis dont il fut l’arrangeur en 1986.

Kyle Eastwood n’est plus seulement le fils de Clint. Auteur des musiques de plusieurs films de son père, ce musicien (en concert le 12 août) a atteint à 41 ans une certaine maturité, entre hard-bop et jazz-funk.

Plusieurs vedettes de la world music sont également au programme : le guitariste et chanteur bahianais Gilberto Gil (le 3 août) et le guitariste flamenco confirmé Paco de Lucia, (le 6 août).

Sans oublier le New-Yorkais John Zorn (saxophone alto, direction d’orchestre), qui sera de retour le 11 août dans un festival où son free jazz explosif baigné d’influences yiddish a déjà suscité la ferveur du public.

Le 14 août, on y apercevra aussi Goran Bregovic, l’époustouflante  rock star serbe proche d’Iggy Pop et de Johnny Depp.

Au rythme du blues, du gospel ou de la soul music, l’hospitalité et la gastronomie  gasconne faites de chaleur et de simplicité, contribueront à grands renforts de confits de foies gras arrosés de vins des Côtes de Saint-Mont, à faire de ce festival, plus qu’un simple rendez-vous de jazz, une véritable invitation au voyage.

Informations pratiques :

La 33ème édition du festival Jazz In Marciac 2010 se tiendra du 30 juillet au 15 août à Marciac, dans le Gers.

Programmation complète sur le site du festival

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related