Subscribe

« Je ne pense pas qu’il y aura de grands scandales de dopage en 2009 »

À l’occasion de la quatrième étape du Tour de Californie, Pat McQuaid, président de l’Union Cycliste Internationale (UCI), fait le point sur les mesures anti-dopage mises en place en octobre 2008.

La quatrième étape a été l’occasion pour Pat McQuaid, président de l’UCI de revenir sur la situation de la lutte anti-dopage. Selon lui, « 2009 sera une bonne année pour le cyclisme » et ne sera pas marquée par des scandales de dopage de grande ampleur comme les années précédentes. Pat McQuaid a par ailleurs fait le point sur la mise en place du passeport biologique, un outil qui devrait « permettre au cyclisme de retrouver sa crédibilité ». Depuis octobre 2008, toutes les équipes du Pro Tour doivent posséder un passeport biologique pour chacun de leurs coureurs. Ce passeport impose aux coureurs de réaliser dix contrôles sanguins par an (ndlr, au lieu des six exigés auparavant) et quatre échantillons urinaires. « Ces analyses sont très coûteuses », explique Céline Mazard. « Mais elles sont exigées pour toutes les équipes détentrices d’une licence Pro Tour. » Pat McQuaid a déclaré que les premières sanctions devraient tomber dans quelques semaines : « Pour la première fois, le dopage va être puni de façon indirecte, c’est-à-dire à partir de profils biologiques anormaux et non de contrôles positifs comme auparavant », conclut-il. « Ce passeport est l’avenir de la lutte anti-dopage. »

Résultats des 4ème et 5ème étapes côté français

Plus que cinq coureurs en selle sur les huit cyclistes de l’équipe française AG2R. Trois d’entre eux ont abandonné suite à des chutes ou démotivés par le mauvais temps. Les étapes de mercredi et jeudi se sont cependant mieux déroulées que celles du début de la course : le suisse Martin Elmiger est arrivé dixième au classement de la quatrième étape qui se déroulait entre Merced et Clovis. « Nous n’avons pas eu de blessés ni d’abandon ces deux derniers jours donc nous espérons que les cinq coureurs restants arriveront à San Diego, ultime étape du Tour », explique Céline Mazard, responsable logistique de l’équipe AG2R. « Nous aurions bien aimé être dans l’échappée d’aujourd’hui », regrette-t-elle. « Mais cette cinquième étape était davantage destinée aux sprinters. AG2R est plutôt une équipe de grimpeurs. Nous mettons donc tous nos espoirs dans les deux dernières étapes de montagne, samedi et dimanche », ajoute-t-elle. Le classement final d’AG2R sera décisif pour sa participation au prochain Tour de Californie en 2010. « Nous avons eu la chance d’être invités au Tour cette année grâce au soutien de l’un de nos sponsors. Mais si nous n’avons pas de bons résultats au classement final, il nous sera plus difficile de postuler pour 2010 », continue Céline Mazard.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related