Subscribe

Jean-Claude Dassier prend la présidence de l’Olympique de Marseille

Jean-Claude Dassier, jusqu’à présent directeur de l’information de TF1, a été nommé officiellement lundi président de l’Olympique de Marseille (1ere div. française), a annoncé à l’AFP Vincent Labrune, le porte-parole de l’actionnaire du club Robert Louis-Dreyfus.

Dassier, 67 ans, a signé lundi matin un contrat de trois ans avec le club marseillais.

Sa nomination officielle était attendue depuis vendredi, où son intention de rejoindre l’OM avait été rendue publique.

Directeur de l’information de la première chaîne française depuis 2008, Dassier succède à Pape Diouf, démis de ses fonctions mercredi par le propriétaire du club.

Dassier ne sera pas accompagné par l’agent de joueur et ancien directeur général de l’OM de 1989 à 1993 Jean-Pierre Bernès, qu’il souhaitait engager comme conseiller en recrutement, a-t-on appris également de source proche du club lundi, confirmant une première information en ce sens tard dimanche.

Cette annonce avait suscité de vives réactions ce week-end, notamment de la part de l’actuel directeur sportif José Anigo qui avait fait savoir qu’il quitterait le club en cas d’arrivée de Bernès.

Né le 28 juillet 1941 à Paris, Jean-Claude Dassier, un passionné de foot, a suivi des études de droit avant de commencer sa carrière de journaliste à France Inter en 1965. Il entre à Europe 1 en 1968, où il occupe successivement les fonctions de rédacteur en chef, directeur adjoint et directeur de l’actualité.

En 1986, il devient conseiller technique à la direction générale de Hachette, puis passe chez TF1, récemment privatisée et acquise par le groupe Bouygues.

Nommé directeur des opérations et des sports en 1988, il est vice-président d’Eurosport en 1992, directeur de l’antenne de LCI en 1996, puis directeur général de cette chaîne tout info payante créée en 1994 et disponible sur le câble et le satellite.

Après son arrivée en juin 2008 à la direction de l’information du groupe, Jean-Claude Dassier oeuvre au rapprochement des rédactions de TF1 et LCI. “L’objectif du groupe est simple: il s’agit de créer un outil au service de TF1 de LCI et du site internet. Un outil de production de l’information plus simple, plus efficace et moins coûteux”, explique-t-il dans une interview peu après sa nomination

Connu pour son tempérament tranché, Jean-Claude Dassier ne faisait pas l’unanimité au sein de la rédaction. Le 18 juin, fait rare, la société des journalistes (SDJ) de TF1 a envoyé un communiqué à la presse pour dénoncer un “profond malaise” qui s’est installé entre les journalistes et la direction “depuis plusieurs mois”.

“Depuis plusieurs mois le climat se dégrade à la rédaction de TF1. La qualité des journaux se retrouve désormais menacée non seulement par une baisse des moyens mais aussi par le profond malaise qui s’est installé entre les journalistes et la direction”, a averti la SDJ.

Alors que son prédécesseur Robert Namias était réputé proche de Jacques Chirac –sa femme Anne Barrère s’occupait de la communication de Bernadette Chirac–, Jean-Claude Dassier était perçu comme sarkozyste dans une partie au moins de la rédaction.

Lors des dernières élections municipales, il était candidat sur la liste (majorité présidentielle) de Patrick Davet à La Teste-de-Buch (Gironde), sur le bassin d’Arcachon.

Il est père de deux fils et signale dans le Who’s who avoir le jardinage comme hobby.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related