Subscribe

JO-2010: Ambiance morose à Whistler après la mort d’un jeune lugeur géorgien

Moins de 24 heures après la mort tragique du Géorgien Nodar Kumaritashvili, le retour sur la piste de Whistler s’est fait dans une ambiance assez morose samedi matin pour les derniers entraînements de luge avant le début des épreuves olympiques, l’après-midi.

Kumaritashvili, 21 ans, s’est tué lors de la seconde session d’entraînement vendredi matin en heurtant un poteau métallique après une spectaculaire sortie de piste à environ 140 km/h dans le 16e et dernier virage de la piste.cUne minute de silence poignante a été respectée en sa mémoire vendredi soir lors de la cérémonie d’ouverture.

Mais après une enquête menée vendredi sur les lieux de l’accident, les épreuves ont repris leur cours samedi matin.cLa piste a cependant subi plusieurs aménagements: sa forme a été modifiée pour empêcher les lugeurs d’être éjectés vers l’extérieur, le départ a été abaissé (la piste est réduite de 176 mètres) et, surtout, une palissade en bois a été placée en hauteur à la sortie du virage où Kumaritashvili s’était envolé.

“L’accident s’est produit juste devant moi, je n’avais jamais rien vu de tel auparavant et je ne pouvais pas y croire”, a raconté le lugeur indien Kannan Palan. “C’est encore tout frais dans nos coeurs et on ne peut pas courir avec le sourire. Nous avons décidé de porter des bandes noires sur nos casques pour honorer sa mémoire”.

Trois athlètes ont d’ailleurs décidé de ne pas participer aux derniers entraînements en signe de respect pour Kumaritashvili, dont son coéquipier Levan Gureshidze.

“La communauté a perdu un ami”

L’Américain Tony Benshoof, qui avait prévenu ces derniers jours que les lugeurs étaient prêts d’atteindre leurs limites, s’est élancé le premier.

Le Britannique Adam Rosen a de son côté expliqué que le raccourcissement de la piste avait aidé à apaiser certaines tensions. “Si vous n’avez pas à descendre la piste en entier ça facilite les choses et vous gambergez moins”, a-t-il dit. “Raccourcir la piste n’a pas beaucoup d’importance pour moi mais ça compte pour les athlètes les moins expérimentés”.

En revanche, certains, comme le Slovène Domen Pociecha, regrettent l’abaissement du départ: “Les meilleurs n’apprécient pas cette décision parce que les plus petites nations ont ainsi plus de chances de bien figurer”.

Dans une conférence de presse peu auparavant le secrétaire général de la Fédération internationale de luge (FIL), Svein Romstadt, avait affirmé qu’il n’était pas question de remettre en cause l’épreuve, même si beaucoup d’athlètes n’aiment pas la piste.

“Nodar était un bon lugeur, il avait déjà descendu la piste de Whistler à 26 reprises, c’est beaucoup pour un athlète de son calibre”, a-t-il rappelé. “C’est le premier accident mortel dans notre sport depuis le 10 décembre 1975 quand un lugeur italien s’était tué”.

“Mais c’est vrai que la communauté des lugeurs a perdu un ami hier et ce n’est pas quelque chose que nous avons l’habitude de gérer”, a-t-il conclu, très ému.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related