Subscribe

Jo-Wilfried Tsonga éliminé par Juan Martin Del Potro en huitièmes de finale

Jo-Wilfried Tsonga a été éliminé en huitièmes de Roland-Garros par l’Argentin Juan Martin Del Potro en quatre sets 6-1, 6-7 (5/7), 6-1, 6-4 lundi.

Après avoir remporté les trois premiers matches de sa carrière sur la terre battue parisienne, le Manceau, 9e mondial, a calé face à un Del Potro extrêmement solide et d’un calme absolu.

“J’aurais préféré continuer, c’est comme ça, je perds contre un gars qui était plus fort que moi aujourd’hui, tout le mérite lui en revient, a déclaré Tsonga. Je recommencerai l’année prochaine en espérant être encore plus fort.”

Comme anesthésié par l’impassible Argentin, 5e mondial à seulement 20 ans, Tsonga n’a jamais réussi à enflammer le Central, provoquant seulement un début d’incendie lorsqu’il a égalisé à un set partout sur un enchaînement service-smash tonitruant.

Pour le reste, il n’a jamais été vraiment dedans, criant sa frustration sur les grands coups de débordements de Del Potro qui, avec ses immenses segments, a balayé le court à grands coups de sécateur.

“Affronter Jo en France était un défi très difficile. Il a fallu que je reste le plus calme possible car j’avais l’impression de jouer avec tout le public contre moi”, a déclaré le vainqueur.

Très solide en retour et en fond de court, le longiligne Argentin (1,98 m), doté d’un service en conséquence, n’a laissé que peu de points “gratuits” au Français. Les deux joueurs ont fait plus ou moins jeu égal en termes de points gagnants.

 

Del Potro plus régulier

Mais Del Potro a été beaucoup plus régulier (22 fautes directes contre 41 à Tsonga) pour prendre six fois le service de son adversaire et dominer nettement la rencontre (125 points à 88).

C’est une déception pour Tsonga qui avait fait naître de gros espoirs après ses trois premières victoires, dont une très convaincante face à un autre Argentin, Juan Monaco.

Le Manceau de 23 ans, longtemps freiné par les blessures, était très attendu à la Porte d’Auteuil, où il n’avait disputé qu’un match jusque-là, en 2005, lorsqu’il avait hérité d’une “wild-card”.

Finaliste surprise à l’Open d’Australie en 2008, il a également atteint les huitièmes de finale à Wimbledon en 2007 et encore les quarts de finale en Australie cette année.

Del Potro se qualifie pour la troisième fois de suite pour les quarts de finale d’un Grand Chelem après l’US Open 2008 et l’Open d’Australie en janvier. Il n’est jamais allé plus loin avant de rencontrer mercredi l’Espagnol Tommy Robredo.

Après la défaite de Tsonga, il ne restait plus qu’un Français en lice dans le tableau masculin, Gaël Monfils qui devait rencontrer l’Américain Andy Roddick lundi soir pour une place en quarts de finale.

Chez les dames, Virginie Razzano devait tenter d’en faire autant face à l’Australienne Samantha Stosur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related