Subscribe

Jo-Wilfried Tsonga en quarts de finale du tournoi de Miami

Jo-Wilfried Tsonga n’a pas fait les choses à moitié, mardi, pour obtenir son billet pour les quarts de finale du tournoi de Miami, se montrant sans pitié envers un Juan Carlos Ferrero dépassé.

Le N.1 Français s’est débarrassé de l’Espagnol, tête de série N.12, en seulement une heure (6-2, 6-2). Déjà vainqueur de Guillermo Garcia-Lopez au 2e tour, il retrouve maintenant un troisième Ibère sur sa route, Rafael Nadal (N.4) ou David Ferrer (N.15).

“C’est maintenant que ça devient sérieux”, a indiqué Tsonga, déjà quart de finaliste l’an passé en Floride, battu par le Serbe Novak Djokovic, et qui atteint le Top 8 pour la première fois depuis l’Open d’Australie (demi-finale). “Affronter des Espagnols sur dur me convient car ils ne sont pas les plus gros serveurs ni les meilleurs puncheurs du circuit”, a-t-il ajouté.

“Si c’est Nadal, j’ai des revanches à prendre parce qu’il m’a battu lors de nos trois derniers matches, même si ça avait été serré, a-t-il rappelé. Il faudra rester offensif et serein. Un Tsonga-Nadal, je crois que le public aimerait ça. Avec son jeu plutôt défensif et le mien plutôt offensif, ça peut faire des beaux matches.”

La domination du Manceau a été globalement constante et presque totale de 4-2 dans le premier set à 3-0 dans le second: Ferrero n’a pas inscrit un seul jeu et Tsonga a enlevé 20 points sur 24 possibles. Alors qu’il menait 6-2, 3-1 après un break en début de second set, le Français s’est toutefois fait débreaker à cause de quelques petites erreurs.

“Jeu bien en place”

Mais la réaction d’orgueil de l’Espagnol (9 points gagnés sur 11) a toutefois été de très courte durée, Tsonga reprenant le service adverse dans la foulée pour mener 4-2 et clore le match sur deux jeux blancs consécutifs.

Le 10e joueur mondial a inscrit 8 aces pour affirmer sa suprématie au service (un seul break concédé malgré seulement 50% de premiers services). Il a également réalisé 25 coups gagnants, source de quasiment la moitié de ses points (53), avec des revers bien sentis, chose déjà entrevue au tour précédent contre l’Allemand Philipp Kohlschreiber.

“J’ai fait un bon match. Je suis bien entré dans la partie, mon jeu était bien en place”, a analysé Tsonga. “Je sentais que ça allait de mieux en mieux en arrivant à Miami. J’ai bien travaillé ces derniers temps et je suis de mieux en mieux adapté à ma raquette, a-t-il ajouté. J’essaie aussi de travailler sur mon attitude sur le court, apprendre à mieux savoir passer outre les gênes extérieures.”

Comme cette sonnerie de téléphone portable qui l’énerva durant un échange (perdu), au point de s’en plaindre à l’arbitre de chaise. “C’était la deuxième fois et l’arbitre ne disait rien, alors…”

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related