Subscribe

Johnny Hallyday est “hors de danger”, selon son fils

Johnny Hallyday, hospitalisé à Los Angeles depuis lundi, “est hors de danger” a affirmé son fils David et l’entourage du chanteur a indiqué qu’il devrait être sorti du coma artificiel “en début de semaine”, alors qu’à Paris le controversé Dr Delajoux, qui l’a opéré, a été agressé.

“Mon père va mieux, il se réveille doucement. J’ai vu son médecin, il est hors de danger”, a déclaré David Hallyday au site parismatch.com après s’être rendu samedi soir au chevet de son père à l’hôpital de Cedars-Sinaï en compagnie de l’épouse du chanteur, Laeticia. Toute la journée, des proches du rocker de 66 ans ont voulu se montrer rassurants sur son état de santé.

“Les dernières nouvelles que j’ai eues (…) me semblent plutôt rassurantes. Je suis un peu plus rassuré qu’il y a quelques jours”, a déclaré le chanteur Patrick Bruel. La comédienne et chanteuse Line Renaud, qui est également la marraine de Johnny Hallyday, s’est dite “extrêmement confiante” car le chanteur “est une force de la nature” et qu’il “veut vivre”.

L’artiste a été admis lundi à l’hôpital Cedars-Sinaï de Los Angeles, pour une infection consécutive à l’opération d’une hernie discale le 26 novembre à Paris. Après avoir été réopéré, il a été placé vendredi pour la deuxième fois de la semaine en coma artificiel afin de l’empêcher de souffrir et de pouvoir lui administrer son traitement.

“Le traitement suit son cours et la situation est rassurante, il n’y a pas d’élément nouveau inquiétant”, a indiqué samedi après-midi son service de presse. “Pour le moment, Johnny Hallyday est maintenu comme prévu en coma artificiel”, a-t-il ajouté, en précisant que “les médecins envisagent de l’en sortir en début de semaine”.

A Paris, le docteur Stéphane Delajoux, mis en cause par l’entourage de Johnny Hallyday pour les conditions dans lesquelles il l’a opéré le 26 novembre, a été agressé vendredi soir.

Selon ses avocats, le médecin a été “passé à tabac” par “deux personnes cagoulées, sans arme, devant témoin”, près de son domicile du XVIIe arrondissement. Une source policière a confirmé qu’une agression sur M. Delajoux avait bien été signalée.

“Inquiet pour sa sécurité”, le neurochirurgien controversé, condamné en 2002 pour une escroquerie aux assurances et suspendu six mois par le conseil de l’ordre, a décidé de s’entourer d’un garde du corps.

Les avocats du praticien ont relié l’agression aux violentes attaques dont il a fait l’objet. “La chasse à l’homme à laquelle on s’est livré (…) est absolument inadmissible et il faut y mettre un terme”, a ainsi estimé Me Hervé Temime.

Le producteur de Johnny, Jean-Claude Camus, avait qualifié vendredi de “massacre” l’intervention du Dr Delajoux. Le même jour, l’avocate du chanteur, Me Virginie Lapp, avait indiqué que son client “étudi(ait) d’éventuels recours”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related