Subscribe

Kerry souhaite rencontrer “rapidement” le président palestinien Abbas

Le nouveau secrétaire d’Etat américain John Kerry a fait part de son intention de rencontrer “rapidement” le président palestinien Mahmoud Abbas pour discuter du processus de paix, a indiqué dimanche le porte-parole de M. Abbas.

Mahmoud Abbas “a reçu un appel téléphonique du secrétaire d’Etat John Kerry et ils sont convenus de la nécessité d’avoir des rencontres directes rapidement pour discuter des questions susceptibles de préserver le processus de paix”, a affirmé Nabil Abou Roudeina, cité par l’agence officielle palestinienne Wafa. Le porte-parole palestinien a précisé que le président américain Barack Obama soutenait les efforts de relance du processus de paix au Proche-Orient, bloqué depuis septembre 2010.

M. Abou Roudeina a ajouté que, selon M. Kerry, l’administration américaine est “bien consciente des difficultés économiques rencontrées par le peuple palestinien”, selon Wafa. L’Autorité palestinienne de M. Abbas traverse une grave crise financière en raison des sanctions infligées par Israël à la suite de l’accession de la Palestine au statut d’Etat observateur à l’ONU le 29 novembre.

Il s’agit du premier contact officiel entre la nouvelle administration Obama et le président palestinien. M. Abbas et Kerry se sont déjà rencontrés à plusieurs reprises alors que ce dernier était à la tête de la commission des Affaires étrangères du Sénat. Le nouveau secrétaire d’Etat a déjà prévenu que la solution à deux Etats (israélien et palestinien) risquait d’être compromise.

Barack Obama avait entamé son premier mandat en janvier 2009 en s’attaquant à la relance du processus de paix israélo-palestinien, mais toutes ses tentatives ont échoué.

John Kerry, qui a succédé à Hillary Clinton après son départ vendredi, s’est également entretenu avec le président israélien Shimon Peres, qu’il connaît depuis l’époque où il était jeune sénateur. “Le président Peres et le secrétaire d’Etat ont longuement parlé au téléphone samedi soir et ont discuté du processus de paix”, a précisé un communiqué du bureau du chef de l’Etat hébreu. “Ils entretiennent une amitié étroite et le président Peres a souligné que les résultats des élections israéliennes étaient susceptibles d’ouvrir à nouveau la porte à la fois en ce qui concerne un certain nombre de questions internes israéliennes et le processus de paix”, a expliqué le communiqué.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related