Subscribe

La Chine demande à être mieux considérée par Romney et Obama

Pékin a exigé mardi une atténuation de l’intransigeance face à la Chine que les candidats à la présidentielle américaine, le républicain Mitt Romney et son adversaire démocrate Barack Obama, ont une nouvelle fois affichée lors du dernier débat qui les a opposés.

“Les responsables politiques américains, quel que soit leur parti, devraient considérer le développement de la Chine de façon objective et rationnelle et agir davantage en faveur d’une confiance réciproque sino-américaine”, a déclaré Hong Lei, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Dans la campagne électorale, M. Obama comme M. Romney ont régulièrement recours au thème de la fermeté face à la Chine, à la fois partenaire économique et concurrent géopolitique de Washington.

Lors du dernier débat lundi à Boca Raton, en Floride, M. Romney a encore réitéré sa promesse d’accuser officiellement les Chinois de manipuler leur monnaie, dès qu’il prendrait ses fonctions à la Maison Blanche. “Ils prennent les emplois. Ils volent nos droits de propriété intellectuelle, nos brevets, nos designs, nos technologies, piratent nos ordinateurs, contrefont nos produits”, a déclaré M. Romney. Un ton qui a été critiqué mardi par l’agence de presse Chine nouvelle. “Qu’il le veuille ou non, qu’il soit démocrate ou républicain, le prochain président des Etats-Unis sera forcé d’adoucir sa rhétorique va-t-en-guerre sur la Chine, adoptée tout au long de la campagne”, a souligné mardi dans un commentaire l’agence officielle chinoise.

Le vainqueur de la présidentielle américaine devra “s’attaquer à l’inaptitude sclérosante de son pays à accepter l’ascension inévitable de la Chine”, a ajouté Chine nouvelle. A plusieurs reprises ces dernières semaines Pékin a mis en garde contre la tentation de faire de la Chine un bouc émissaire dans le cadre de la campagne électorale américaine.

Chine nouvelle a notamment reproché fin août à Mitt Romney de recourir à la tactique de “faire porter le chapeau” à la Chine des difficultés économiques américaines, lors de ses interventions de candidat.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related