Subscribe

La crème des grands chefs réunie pour le 14-Juillet

Huit maîtres cuisiniers de France ont servi un remarquable dîner hier à la James Beard Foundation de New York, pour promouvoir leur association à l’occasion du 14-Juillet.

“Un pour tous, tous pour un ! “ pourrait être la devise des Maîtres cuisiniers de France. Ils font corps, et ils veulent que cela se sache.

Pour célébrer le 14-Juillet à la James Beard Foundation, ils ont fait le déplacement depuis leur restaurant de Montréal (Jérôme Ferrer), de Californie (Patrick Farjas), ou encore du Connecticut (Jean-Pierre Vuillermet). Ils étaient huit grands chefs à régaler la soixantaine de gourmets qui ont pu se réjouir de leur savoir-faire, en dégustant notamment une bouchée à la reine financière et un médaillon de veau florentine. Ces murs où a vécu James Beard les douze dernières années de sa vie ont su inspirer les chefs.

S’ils sont tous venus, c’est d’abord parce que « la James Beard Foundation est une institution très connue et reconnue ». Ils souhaitent que l’association des Maîtres cuisiniers de France soit « davantage connue des Américains », explique Jean-Louis Dumonet, délégué général de l’association pour les Etats-Unis.

Fondée il y a tout juste 60 ans, l’association des Maîtres cuisiniers de France cherche à promouvoir la gastronomie hexagonale par delà les frontières du pays et à soutenir la formation des jeunes. Les chefs étaient également très heureux de se retrouver : « On n’en a pas souvent l’occasion », rappelle Patrick Farjas, qui manie les casseroles sur la côte Ouest.

Didier Leroy, toque du Restaurant Didier à Toronto fêtait également un verre de champagne à la main son « 40e anniversaire de cuisine », avec la passion des débuts dans la voix. « La gastronomie existera toujours, mais les gastronomes, peut-être pas,» s’est-il alarmé. C’est certainement pourquoi le menu du 14-Juillet privilégiait les classiques de la cuisine hexagonale dont la réalisation était « parfaite », a estimé l’un des rares convives français. La plupart des gourmets étaient en effet des Américains. Ils ont pu s’initier avec plaisir à la langue de canard et aux rognons de lapins, après avoir fait une moue surprise.

La bonne humeur n’a pas quitté la soirée. Après le dessert, les chefs sont venus en salle et ont entonnés la Marseillaise, bientôt rejoints par les autres Français.

Pour en savoir plus :

Le site des Maîtres cuisiniers de France

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related