Subscribe

“La Cuisine de la République”: des députés livrent les recettes de leur cru

“Ficelle picarde” pour Maxime Gremetz, “rôti de flétan” pour Annick Girardin, “far breton” pour François Goulard, “farcidure” pour François Hollande … plus de cent soixante-dix députés dévoilent dans le livre “La Cuisine de la République” les recettes de leurs terroirs.

Françoise Branget (Doubs) a eu l’idée de rassembler les recettes de ses collègues, toutes étiquettes confondues et souvent amateurs de bonne chère, pour faire “un tour de France gastronomique”. Ses camarades ne se privent pas de vanter les produits locaux, comme Jean-Marie Binetruy (Doubs) pour sa recette de saucisse de Morteau: “c’est simple, c’est diététique (la saucisse de Morteau est la plus maigre des saucisses de porc) et c’est délicieux!”.

L’Ardéchois Pascal Terrasse trempe les mains dans la châtaigne avec “la cousina” et François Sauvadet (Côte d’Or) livre la formule des célèbres oeufs en meurette en conseillant de “servir le même vin” en accompagnement, c’est-à-dire… “un bon bourgogne”. L’inspiration vient souvent des proches: Bernard Debré (Paris) livre les secrets du gâteau au chocolat de sa grand-mère, Lionnel Luca (Alpes-Maritimes) dévoile les poivrons grillés de son épouse, tout comme Marc Le Fur (Côtes-d’Armor) avec le gâteau de crêpes au citron “Nathalie”. Certains s’aventurent même, comme Laurent Hénart (Meurthe-et-Moselle) et son “gâteau bleu”, qu’il a “eu l’idée de créer” en famille pour retrouver le goût des myrtilles de son enfance.

Les grands classiques du terroir ne manquent pas: tarte aux maroilles (Xavier Bertrand, Aisne), croûte aux morilles (Françoise Branget, Doubs), pipérade (Jean Lassalle, Pyrénées-Atlantiques), truffade (Vincent Descoeur, Cantal), diots au vin blanc (Bernard Accoyer, Haute-Savoie) ou encore kig ar farz (Jacques Le Guen, Finistère)…

Jean-François Copé (Seine-et-Marne) met à l’honneur sa ville avec un “filet mignon nappé de brie de Meaux” tandis que François Hollande (Corrèze) livre sur toute une page l’historique de la “farcidure”. La poésie vient d’outre-mer avec Gabrielle Louis-Carabin (Guadeloupe) et son “tourment d’amour”, spécialité des îles des Saintes. Les droits de cet ouvrage, qui sort le 14 avril, seront versés à la Fondation de France.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related