Subscribe

La dernière librairie française des États-Unis va fermer

La page est tournée. La Librairie de France, qui existe depuis 73 ans à New York, est la dernière des librairies françaises aux États-Unis et devrait fermer boutique en septembre 2009, pour des raisons financières, selon le propriétaire.

La Librairie de France c’est d’abord un symbole, un magasin historique, ouvert en 1935 sur l’esplanade du Rockefeller Center, carrefour touristique à deux pas de la 5ème Avenue. Avec un sous-sol rempli de rayonnages jusqu’au plafond, de nouveautés et de livres introuvables. C’est là que se trouve le bureau du propriétaire, Emanuel Molho, qui a repris la boutique dans les années 1980 à la mort de son père, Isaac Molho, Grec francophile, fondateur de la librairie.

L’affaire familiale tourne aujourd’hui avec 6 employés (dont les deux enfants du propriétaire), contre 50 dans les années 1960, âge d’or pour la boutique, devenue un lieu stratégique pour le rayonnement de la littérature française en Amérique. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la librairie fit même office de maison d’édition, « La Maison Française », en publiant des auteurs fuyant le nazisme, comme André Maurois, Jules Romains ou Antoine de Saint-Exupéry. « Aujourd’hui, nous sommes le seul magasin aux États-Unis avec un telle présence française », regrette Emanuel Molho.

Cause principale de cette fermeture : un loyer qui va tripler, passant de 300 000 dollars à 1 million de dollars par an. La librairie avait déjà dû fermer son annexe sur l’esplanade, en 1980 pour la même raison, puis sa boutique du sud de Manhattan en 1993 et enfin celle de Los Angeles en 1994.

Elle a pour clients principaux les établissements scolaires et universitaires, la communauté haïtienne et surtout les touristes de passage, heureux de trouver enfin des livres en langue française. « En fait, nous n’avons pas été soutenu par la communauté française de New York », glisse le propriétaire.

L’annonce de cette fermeture en a étonné plus d’un, et pour cause. « Les gens pensent que nous sommes sponsorisés par l’État français, mais pas du tout ! », déplore Emanuel Molho, qui doit se résigner, après plusieurs lettres envoyées à la ministre française de la Culture Christine Albanel. « Je n’attends pas d’aide du gouvernement français », explique-t-il, « je ne suis pas français, la boutique ne dépend pas de l’État et surtout, la somme est énorme. »

Aux services culturels de l’ambassade de France à New York, on déplore bien entendu la fermeture : « C’est un symbole, on l’a aidé comme on a pu. » « Nous avons ouvert un dossier pour le loyer », dit-on à l’ambassade, qui a offert une aide en communication et des contacts, qui n’ont pour l’instant pas abouti. La conjoncture économique serait peu favorable au mécénat. Une autre option mise sur la table aurait été de déménager. Le propriétaire rétorque qu’un déménagement leur ferait perdre des clients et que le loyer new-yorkais resterait trop élevé.

De plus, le prix des livres vendus (environ 20 dollars) continue de surprendre les clients, alors que la somme comprend en fait les frais de transport depuis la France, et le paiement du loyer et des employés. « Nos clients sont trop gâtés, » glisse Emanuel Molho. Outre la vague de French-bashing qui a suivi le 11 Septembre, le business model de la librairie semble difficile à tenir avec l’arrivée d’internet dans le marché du livre. « Il est presque impossible de faire de la vente au détail aujourd’hui, » résume-t-il.

À l’avenir, la librairie existera sur le web et prendra des commandes en ligne, continuant à approvisionner universités et écoles. Et en attendant la fermeture de septembre, on solde le stock.

 

Infos pratiques :

Librairie de France

Rockefeller Center Promenade

610 Fifth Avenue (49th & 50th St.)
New York, New York 10020 USA
Tel: 212.581.8810/ Fax: 212.265.1094
Email: Frenchbookstore@aol.com
Lundi-Samedi, de 10h à 18h

http://www.frencheuropean.com/

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related