Subscribe

La droite, divisée, s’attend à remporter la nouvelle élection en Amérique du Nord

L’élection de Corinne Narassiguin annulée, la bataille à droite va faire rage entre Frédéric Lefebvre et Julien Balkany, qui ont immédiatement annoncé leur candidature pour la prochaine élection, demandant tous deux l’investiture de l’UMP.

Pour Frédéric Lefebvre, une deuxième campagne commence. Le candidat UMP battu en juin dernier avait déjà laissé entendre dans les colonnes de France-Amérique qu’il se représenterait en 2017, lors des prochaines législatives. Il pourrait bien remporter ce poste de député plus tôt que prévu. L’élection de Corinne Narassiguin désormais invalidée, Frédéric Lefebvre peut faire figure de favori face à un Parti socialiste forcément affaibli. “C’est avec enthousiasme, ferveur, que je me lance dans cette nouvelle campagne électorale devant les électeurs, les Français d’Amérique du Nord”, a affirmé l’ex-secrétaire d’Etat au commerce. “Je prends acte de la décision du Conseil constitutionnel avec sang-froid et satisfaction”.

Frédéric Lefebvre promet que sa “nouvelle campagne apportera des réponses à des problématiques pour tous ces Français expatriés”. “Au Parlement, je veux faire entendre la voix d’une opposition ferme et constructive qui s’occupe des Français plutôt que de son nombril”, a-t-il dit. Le candidat UMP avait obtenu 22,08% des voix lors du premier tour de l’élection de juin dernier.

“Eviter les erreurs de casting”

Reste à savoir si l’UMP lui accordera son soutien, après sa défaite lors de l’élection de juin dernier. “Nous attendons la décision du parti”, note Olivier Piton, le suppléant de Lefebvre lors de l’élection en juin, joint par téléphone. “Mais je suis convaincu que nous aurons l’investiture”. De son côté, Julien Balkany espère lui aussi porter les couleurs de l’UMP, conscient de l’importance d’avoir l’étiquette d’un parti, même lors d’une élection locale : “Je souhaite poursuivre mon engagement au service de mes compatriotes, résidant comme moi en Amérique du Nord et dont je partage le quotidien depuis plus de 8 ans. J’appelle l’UMP, ma famille politique, et l’UDI à me soutenir officiellement dès le premier tour et à éviter les erreurs de casting qui nous ont fait perdre une circonscription qu’on ne pouvait pas perdre, qu’on ne devait pas perdre ! Je suis prêt à être cet élu de proximité symbolisant cette ‘génération reconquête’.”

Le paysage est pour le moment plus dégagé à droite que lors de la dernière élection, puisque parmi les candidats divers droite de juin, seul Gérard Michon a pour le moment confirmé qu’il se représenterait à nouveau. Emile Servan-Schreiber et Antoine Treuille, respectivement troisième et cinquième lors du premier tour de juin dernier ont eux aussi vu leurs comptes de campagne invalidés. Ils seront donc inéligibles pour la nouvelle élection, qui devrait avoir lieu sous trois mois.

A noter également, la candidature de Phillipe Manteau de l’Alliance Républicaine, Ecologiste et Sociale, qui avait obtenu 1,14% des voix lors du premier tour. Sollicités, les candidats MoDem, FN, Front de Gauche, et les indépendants ne nous ont pas encore confirmé leur candidature à la nouvelle élection.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related