Subscribe

La fille de Liliane Bettencourt dément être à l’origine des enregistrements

La fille unique de la milliardaire Liliane Bettencourt, Françoise Bettencourt-Meyers, dément dans un entretien au Figaro Magazine daté du 26 juin être “à l’origine” des enregistrements clandestins et assure que le maître d’hôtel qui les a réalisé n’a “rien reçu” de sa part.

“Il est inutile de préciser que je ne suis en rien à l’origine de ces enregistrements et que cet employé de ma mère n’a strictement rien reçu de moi”, affirme Mme Bettencourt-Meyers dans cet entretien, le premier depuis la révélation par Mediapart de ces documents audio compromettants.

“La vérité, c’est que ce maître d’hôtel est un homme très droit et qui a eu une attitude extrêmement courageuse. Il a travaillé longtemps au service de mes parents”, ajoute-t-elle, assurant n’avoir eu connaissance de l’existence de ces enregistrements que récemment.

“En prenant connaissance de ces enregistrements, nous nous sommes rendus compte qu’ils contenaient des éléments concernant le procès à venir. C’est pourquoi nous avons estimé qu’il était de notre devoir de les remettre à la police”, explique-t-elle, en affirmant avoir été “sidérée” par leur contenu.

Dans un entretien au Monde daté du 20 juin, l’héritière de L’Oréal, 87 ans, avait directement mis en cause sa fille, qu’elle considérait comme la responsable des enregistrements.

“Ce n’est pas très courant de se faire espionner dans sa propre maison. C’est le jeu de ma fille, qui a confié ces bandes à la police. Cela me permet de porter plainte. Il y a eu d’autres affaires d’écoutes auparavant. Mais entre une mère et sa fille, c’est triste”, avait-elle assuré.

Mme Bettencourt et sa fille ne se parlent plus depuis que cette dernière a porté plainte en décembre 2007 contre François-Marie Banier, accusé d’avoir obtenu près d’un milliard d’euros de dons en profitant de la fragilité de l’octogénaire.

“C’est une histoire tout à fait tragique dont ma mère est victime, et il m’appartient comme fille unique de la protéger”, assure Mme Bettencourt-Meyers au Figaro Magazine.

“Je ne sais pas si ma mère est encore en mesure de m’écouter après tout ce qui s’est passé”, affirme-t-elle, avant de conclure: “Je voudrais aussi lui dire que j’ai envie de la retrouver.”

Related