Subscribe

La France salue le plan Obama contre le changement climatique

La France, qui doit accueillir en 2015 une conférence internationale décisive sur le climat, a estimé mercredi que le plan annoncé mardi par le président américain Barack Obama contre le changement climatique pouvait “contribuer à une dynamique positive dans les négociations internationales”.

Les mesures présentées par M. Obama, visant notamment à réduire les émissions de gaz à effet de serre produites par les centrales à charbon, “marquent l’engagement des Etats-Unis dans ce combat majeur et devraient contribuer à une dynamique positive dans les négociations internationales”, ont écrit dans une déclaration commune les ministres des Affaires étrangères Laurent Fabius, de l’Ecologie Delphine Batho et du Développement Pascal Canfin.

Les négociations internationales, à la peine depuis le fiasco du sommet de Copenhague fin 2009, sont désormais tournées vers 2015, date à laquelle les plus de 190 pays impliqués doivent conclure un grand accord global fixant des engagements à tous. L’objectif est de contenir la hausse de la température moyenne mondiale à 2°C maximum par rapport à l’ère pré-industrielle pour tenter de limiter les conséquences de ce réchauffement. Les engagements actuels des pays placent davantage la planète sur une trajectoire d’une hausse de 3 à 5°C. “La lutte contre le réchauffement climatique est une nécessité, notamment pour les pays les plus vulnérables. C’est également une opportunité. Nous pouvons faire évoluer nos modes de production, innover et conquérir de nouveaux marchés, les marchés de la transition écologique”, selon Paris.

La France est candidate pour accueillir la conférence annuelle de l’ONU sur le climat fin 2015. Ce choix sera officiellement validé lors de la prochaine conférence en fin d’année à Varsovie. Selon la Maison-Blanche, le plan d’action annoncé par M. Obama devrait permettre aux Etats-Unis d’atteindre l’engagement du président de 2009 de réduire, d’ici 2020, les émissions de gaz à effet de serre de 17% par rapport à leur niveau de 2005. Un objectif toutefois jugé insuffisant par les ONG, notamment par rapport aux efforts auxquels se sont engagés les Européens (-20% d’ici 2020 par rapport à 1990).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related