Subscribe

La France, un allié en perte d’influence selon une enquête d’opinion américaine

Une étude sur la place des Etats-Unis dans le monde, conduite par le Pew Research Center, indique que le French bashing s’estompe enfin,  mais que la France – en tant qu’allié – ne compte plus autant qu’avant pour les Américains.

Une longue étude, menée par le Pew Research Center en partenariat avec le Council on Foreign Relations (CFR) – une organisation non partisane spécialisée dans la politique étrangère américaine – a été publiée le 3 décembre sur le site du célèbre centre de recherche américain.

Elle analyse l’image des Etats-Unis par les Américains eux-mêmes, et notamment par les 1 800 membres du CFR (un public de diplomates experts et de journalistes). Les questions de politique étrangère, de la place des Etats-Unis comme puissance économique mondiale, des interventions armées dans le monde, et de l’opinion américaine sur les autres pays y sont notamment abordées. La France y apparaît appréciée, mais aussi effacée, avec une influence décroissante au regard de l’opinion américaine en matière de politique étrangère.

59% d’opinions favorables pour l’allié Français

En 2003, le Pew Research Center avait recensé 29% d’opinions favorablse pour la France. Dix ans plus tard, le regard des Américains semble avoir évolué dans le bon sens. 59% d’entre eux verraient le pays d’une façon positive. La hache de guerre enterrée, après tout une décennie de French bashing née du désaccord sur l’intervention en Irak ? Peut-être. Mais si les relations entre les alliés historiques, Français et Américains, sont cordiales à nouveau, la France est perçue par les experts du CFR comme un allié en perte d’influence. 19% d’entre eux prédisent que la France aura de moins en moins de poids dans le futur en tant qu’allié ; 5% seulement pensent qu’au contraire, son importance va s’amplifier avec le temps.

A plus grande échelle, 50% des Américains pensent que le vieux continent est son allié de prédilection. Un pourcentage en augmentation depuis deux ans, quand l’Asie, avec 47%, était perçue comme l’allié le plus important des Etats-Unis. Aujourd’hui, elle ne recense que 35% des votes et l’Europe reprend sa place d’allié privilégié.

Un regard positif sur les immigrés

Un désir d’expatriation aux Etats-Unis ? Pas de soucis à se faire. 49% du public interrogé est d’accord avec la proposition suivante : “les immigrés renforcent notre pays grâce à leur travail et à leurs talents” quand 40%  soutiennent qu’ils sont “un fardeau, car ils prennent nos emplois, nos maisons, et bénéficient de l’aide sociale”. Le pourcentage d’opinions négatives sur les immigrés a drastiquement baissé : en 1994, 63% des sondés ont répondu que les immigrés étaient un fardeau.

Cette étude montre une certaine ambiguïté dans l’opinion. D’un côté les Américains, fatigués de leurs interventions en Irak et en Afghanistan, pensent que les interventions extérieures doivent cesser et qu’ils doivent “s’occuper de leurs propres affaires”, notamment celles qui ont trait à l’emploi. De l’autre, ils ne peuvent s’empêcher d’aller voir ailleurs, désireux de jouer un rôle dans le commerce international et conscients des bénéfices qu’ils sont capables d’en tirer.

Plus d’informations : l’enquête complète ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related