Subscribe

La lobbyiste de Servier dit avoir rencontré régulièrement des députés

La lobbyiste de Servier au Parlement, dont les droits d’accès à l’Assemblée nationale ont été suspendus, s’insurge contre cette mesure et donne les noms de parlementaires avec qui elle affirme être en contact, dans une interview au Parisien publiée vendredi.

Corinne Moizan, qui se dit “abasourdie” par sa suspension, déclare qu’elle “rencontre régulièrement” les députés UMP Jean-Pierre Door et Michel Heinrich, les socialistes Marisol Touraine et Catherine Lemorton, et Dominique Leclerc, sénateur UMP jusqu’au scrutin de dimanche dernier. “Mon travail consiste à cibler les députés et sénateurs médecins et pharmaciens”, précise-t-elle. “Je les rencontre dans leurs bureaux à l’Assemblée ou j’organise des déjeuners avec eux (…) Cette dizaine de parlementaires me demande : vous en pensez quoi de ce projet de loi ? Quel est l’intérêt pour votre entreprise ? En quoi éventuellement est-ce préjudiciable ?”.

Dans un communiqué, le groupe socialiste “dément catégoriquement toute connivence entre nos parlementaires et le groupe Servier”. “Nous tenons à disposition les SMS envoyés par Mme Moizan à nos députés qui attestent que toutes les pressions exercées par le groupe Servier ont été vaines”, ajoute le groupe, qui signale que la lobbyiste est “conseillère municipale UMP”. Catherine Lemorton a précisé à l’AFP “avoir rencontré deux fois Mme Moizan”. “En octobre 2007, toute nouvelle députée, je me suis fait piéger à aller à un petit-déjeuner de l’industrie du médicament, et je l’ai alors vue au milieu de 50 autres personnes. Début 2009, elle m’a demandé un rendez-vous où elle m’a remis un document scandaleux de défense du Médiator”.

Jean-Pierre Door a indiqué avoir rencontré la lobbyiste “comme d’autres professionnels” : “cela fait partie du travail des parlementaires de s’informer, mais ce n’est pas parce qu’on rencontre des gens qu’on est influencé”. Pour sa part, Michel Heinrich a déclaré avoir “peut-être rencontré une fois Mme Moizan” il y a près de dix ans : “je n’avais pas mémoire de l’avoir rencontrée, mais mon assistant me dit qu’elle est venue me voir vers 2002 ou 2003”.

Enfin, Dominique Leclerc a aussi indiqué avoir rencontré Mme Moisan à plusieurs reprises dans le cadre de la préparation des budgets de la Sécurité sociale, car “c’est normal d’entendre les uns et les autres”. Le 20 septembre, le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, a “suspendu à titre conservatoire” Mme Moisan de la liste des “représentants d’intérets” ayant accès au Palais-Bourbon, en raison du scandale du Mediator, dans l’attente d’une décision définitive du bureau de l’Assemblée le 6 octobre.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related