Subscribe

La Martinique lance une opération séduction à New York

Le Comité martiniquais du tourisme a lancé mardi 18 octobre l’ouverture de la saison 2010-2011. Un de ces objectifs : attirer plus de touristes américains, pour qui l’île Française reste encore trop méconnue.

Touchée par la crise, l’industrie du tourisme en Martinique repart aujourd’hui timidement. Karine Roy-Camille, présidente du Comité martiniquais du tourisme, souhaite lui donner un coup de fouet en attirant plus d’Américains. Ces derniers ne constituent que 3,5% des visiteurs, tandis que les Français de métropole représentent 80% des touristes. « Les États-Unis sont une cible très conséquente, c’est pourquoi nous allons renforcer les moyens du bureau de promotion du tourisme de New-York », précise-t-elle. Pour relever ce  défi, la présidente souhaite mettre en avant les différentes facettes de l’île.

Alors que 65% des demandes tournent actuellement autour du tourisme balnéaire, la Martinique entend bien dévoiler ses atouts culturels et historiques. Une Route du rhum va ainsi voir le jour autour des onze distilleries de l’île, dans l’esprit de la route des vins de la métropole. Les visiteurs pourront également suivre les traces de l’impératrice Joséphine ou du peintre Gauguin, en foulant la Route des personnages illustres. Mme Karine Roy-Camille insiste sur la spécificité de la Martinique face à ses voisines caribéennes (Saint-Martin par exemple) et précise que « c’est une destination exotique et complète où le niveau de vie est nettement supérieur aux autres îles ».

Quotidiennement relié à New York par deux vols, Fort-de-France est à 3 heures d’avion en moyenne de la Grosse Pomme.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related