Subscribe

La moitié des Français prêts à travailler plus pour conserver leur emploi

Pour sauver leur emploi si leur entreprise était en difficulté, la moitié (53%) des actifs accepterait un accord de flexibilité prévoyant de travailler pendant un an 39 heures sans hausse de salaire, selon un sondage Tilder-Institut Montaigne-OpinionWay publié mardi.

La négociation syndicats-patronat sur le marché du travail engagée début octobre vise notamment à encadrer ces accords de maintien de l’emploi (aussi appelés “compétitivité-emploi”), signés par de plus en plus d’entreprises et qui divisent les syndicats. Les plus de 50 ans seraient plus disposés à faire l’effort de travailler plus (60%), comme les professions indépendantes et les cadres (59%).

En revanche, les moins de 34 ans s’y opposeraient majoritairement (52%), ainsi que les autres catégories socio-professionnelles (53%). Les trois quarts (74%) des sondés affirment être “heureux dans leur travail” même si seulement 44% sont satisfaits de leur rémunération. Les actifs sont par ailleurs peu nombreux (21%) à penser que le système fait suffisamment pour le “reclassement des chômeurs”, alors qu’une majorité (69%) estime que l’indemnisation des demandeurs d’emploi donne satisfaction.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related