Subscribe

La mort de Kadhafi, un “message fort aux dictateurs”, affirme Obama

Le président des Etats-Unis Barack Obama a affirmé mardi que la mort du dirigeant libyen déchu Mouammar Kadhafi après sa capture la semaine dernière constituait un “message fort aux dictateurs”, lors d’un entretien à une chaîne de télévision américaine.

Kadhafi, “c’est quelqu’un qui pendant 40 ans a terrorisé son pays et soutenu le terrorisme. Et il a eu l’occasion de desserrer son étreinte sur le pouvoir pendant le Printemps arabe et de lancer une transition pacifique vers la démocratie”, a remarqué M. Obama pendant l’émission du comique Jay Leno sur NBC. “Nous lui avons largement donné cette occasion, et il ne l’a pas saisie. Evidemment, on n’aime jamais voir quelqu’un finir comme cela, mais je pense que cela envoie un message fort aux dictateurs du monde entier, sur le fait que les gens veulent être libres, et qu’ils (ces dirigeants) doivent respecter les aspirations universelles des gens”, a encore dit M. Obama.

M. Obama, en visite en Californie (ouest), s’est entretenu mardi matin à Los Angeles avec M. Leno, un populaire animateur dont l’émission est diffusée en fin de soirée aux Etats-Unis. NBC n’en a divulgué que quelques extraits avant son passage à l’antenne, prévu sur la côte Est à partir de 23H35 (03H35 GMT mercredi). A la suite de la mort jeudi de Kadhafi dans son fief de Syrte après sa capture par les troupes de l’ex-rébellion qui l’avait chassé du pouvoir fin août, M. Obama avait estimé que cette disparition marquait “la fin d’un chapitre long et douloureux” pour les Libyens, et montrait que les “régimes à poigne” de la région étaient voués à l’échec.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related