Subscribe

La pianiste Erika Paul récompensée à Reno pour sa carrière

Née à San Francisco, la pianiste franco-germano-américaine Erika Paul, belle-sœur de la danseuse Carolyn Carlson, a été récompensée samedi soir par l’association des professeurs de musique du Nevada pour son travail auprès des jeunes musiciens de Reno.

Lorsque enfant, Erika Paul partait de San Francisco pour ses vacances en France sur les bords de l’Atlantique, elle n’oubliait jamais d’emmener ses partitions. “Tous les étés, je me souviens que mes grands-parents maternels cherchaient un piano partout dans la ville pour que je puisse répéter.” Et c’est dans la petite église de Carcans, à quelques encablures de Bordeaux que la pianiste s’exerçait. Née en Californie, d’une mère française et d’un père allemand, Erika Paul est aujourd’hui une artiste qui excelle dans le domaine du jazz. A Reno, où elle vit, Erika Paul a été récompensée samedi par ses pairs pour son travail depuis vingt ans au sein de l’association des professeurs de musique du Nevada (NMTA) , qui encourage la pratique de la musique chez les enfants et les adultes.

Elle est notamment à l’origine d’une nouvelle méthodologie d’apprentissage du piano au sein de la NMTA, qui a permis d’améliorer les techniques d’enseignement. ” Cela permet aux enfants de mieux comprendre tout ce qu’il y a derrière la création d’une musique ou d’un son,et ainsi de leur faire aimer la théorie pour qu’ils deviennent de meilleurs interprètes sur scène”, souligne -t-elle. Diplômée de l’université d’Etat de San José en Californie, elle a eu l’opportunité d’interpréter sur scène Farewell Till Summer, une de ses premières compositions, avec le grand saxophoniste blanc des années 1960, Stan Getz. “Ses encouragements restent pour moi une grande source d’inspiration.”

Professeur en résidence au Conseil des Arts de l’Etat du Nevada, elle a créé son propre label en 1993, Jazz Q Records. Elle a enregistré plusieurs reprises de chansons françaises, appartenant plutôt au répertoire populaire. “J’aime chanter dans cette langue magnifique et le public américain est également très friand des chansons françaises. J’aimerais beaucoup faire un spectacle dans ce pays un jour.” Sur l’album Jumpin’Jelly Beans, on peut ainsi entendre sa reprise du titre d’Yves Montand, Les Feuilles mortes, et Que reste-t-il de nos amours de Charles Trenet sur le disque It’s about time. Un CD devrait également sortir pour les fêtes avec des airs habituellement chantés à Noël, conmme le classique Il est né le divin enfant.

 

Pour plus d’informations: Son prochain concert Exotic, Elegant and Earthy aura lieu le 6 novembre à 4 pm à la Steinway Gallery de Reno dans le Nevada. L’entrée est gratuite.

www.jazzqmusic.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • François K, précurseur de la French Touch à New YorkFrançois K, précurseur de la French Touch à New York Pionnier de la House music, Francois Kevorkian alias François K, installé depuis 1975 à New York, est un compositeur de musique électro de génie, un producteur établi et le créateur du […] Posted in Music
  • Anatomie de Caravan PalaceAnatomie de Caravan Palace Ils parcourent ensemble les scènes internationales et se connaissent par cœur. Collègues, amis, collocs parfois. C'est un drôle de lien qui unit les musiciens de Caravan Palace. Il existe […] Posted in Music