Subscribe

La pluie s’en mêle, le toit arrive

C’est une question récurrente, elle revient chaque année à Roland Garros quand la pluie s’invite dans la quinzaine parisienne : à quand un toit sur les courts ?

Hier après-midi en conférence de presse Roger Federer « himself » est revenu sur ce point noir de Roland Garros qui empoisonne la vie des organisateurs et des spectateurs. « La surface du court était très différente de mon premier tour, la surface était beaucoup plus lourde » a-t-il commenté.

Et même si les autres tournois du Grand Chelem disposent d’une structure avec toit, le numéro un mondial fait plutôt preuve d’indulgence avec le tournoi parisien : « Je comprends qu’ils veulent en avoir un, je sais qu’il font tout leur possible pour ça. Pour nous, les joueurs, il faut juste être flexible par rapport aux conditions. Ça ne me dérange pas trop d’avoir des interruptions de match. »

Un toit oui, mais pas forcément à Paris

Vous avez pu le lire dans l’édition de France-Amérique du mois de mai, le tournoi de Roland Garros devrait bientôt disposer d’une structure rétractable permettant de couvrir au moins un des courts de l’enceinte. C’est en tout cas l’objectif fixé pour 2015.

Samedi dernier, Gilbert Ysern, le directeur du tournoi, a d’ailleurs dévoilé plusieurs axes de réflexions allant dans ce sens. Si Roland Garros devait rester à Paris, un toit escamotable serait installé sur le central, permettant de le couvrir les jours de pluie.

Concernant le déménagement en banlieue, si ce plan est retenu (on le saura en février 2011), chaque site concerné prévoit la construction d’un ou plusieurs stades couverts. « C’est toujours du 50/50, » a précisé Gilbert Ysern lors du point presse avant le début du tournoi.

Pour l’heure, deux sites semblent jouer les favoris : Versailles sur le site des Matelots dans le parc du Château, et Marne-la-Vallée sur le site appartenant à Eurodisney.

Concernant le déménagement, Roger s’est aussi exprimé sur le sujet après les déclarations de la direction du tournoi : « Déménager, c’est la pire chose dans la vie. Honnêtement je voudrais arrêter ma carrière en restant sur le site actuel de Roland Garros », avait-il lancé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related