Subscribe

La réforme de la santé d’Obama, deux ans après

Le deuxième anniversaire de la promulgation de la réforme de la couverture santé de Barack Obama vendredi a été marqué par un torrent de critiques de la part des républicains, face à un président qui a choisi de rester discret.

Le candidat à l’investiture républicaine pour la présidentielle américaine, Mitt Romney, a qualifié la réforme de “catastrophe” pour l’économie, dans un éditorial publié vendredi dans le journal USA Today. Le texte adopté en 2010, dont la Cour suprême doit examiner la constitutionnalité la semaine prochaine, est “une catastrophe répandue sur l’économie américaine, un dispositif au coût exorbitant et une nouvelle ingérence spectaculaire dans nos vies”, a estimé M. Romney.

M. Romney – souvent critiqué pour avoir promulgué lorsqu’il était gouverneur du Massachusett une loi sur la couverture santé qui ressemble comme deux gouttes d’eau à celle de M. Obama – a réaffirmé qu’il abrogerait la réforme santé du président s’il était élu à la Maison Blanche en novembre 2012. Pour lui, cette loi n’a pas respecté la tradition du “fédéralisme” américain, qui permet aux Etats de choisir des “directions différentes”. “Chaque Etat devrait être autorisé à mettre en place sa propre solution, au lieu de se la voir dictée par Washington”, écrit-il.

“Abolir Obamacare  ne représente que la moitié de la bataille. Il est tout aussi important de savoir ce qu’on met à la place”, poursuit le candidat modéré dans son éditorial. “Au lieu de nouveaux impôts massifs, de milliers de milliards de dollars de nouvelles dépenses et de décrets bureaucratiques, nous devons limiter le contrôle de Washington en faisant jouer la concurrence, la souplesse et le choix de consommateurs”, ajoute-t-il encore. M. Romney reste le favori de la course républicaine à la Maison Blanche après avoir remporté mardi la primaire républicaine de l’Illinois. Samedi, la caravane électorale se déplacera en Louisiane (sud) où le vote conservateur pourrait favoriser son principal adversaire Rick Santorum.

Nombre d’autres républicains ont célébré vendredi le deuxième anniversaire de la réforme par un concert de critiques. Reince Priebus, le président du parti républicain, a estimé que la réforme, une “prise de contrôle massive de la santé par le gouvernement”, était un “échec indéniable”.

Depuis la promulgation de la réforme en 2010, les républicains n’ont jamais cessé de réclamer son abrogation. Le chef de la minorité républicaine du Sénat Mitch McConnell, l’un des opposants les plus farouches au texte, a souligné la discrétion du président Obama à l’occasion de l’anniversaire de la réforme. “Je suis un peu surpris de ne pas voir de gâteau d’anniversaire (à la Maison Blanche) pour fêter les deux ans d’Obamacare”, a-t-il ironisé.

En effet, seul le vice-président Joe Biden était sur le terrain vendredi pour répondre à l’avalanche de critiques. “Les Américains ne s’y tromperont pas. Ils savent qu’il y a une différence fondamentale entre les républicains et nous. Nous croyons à un renforcement de (l’assurance-maladie publique pour les personnes âgées) Medicare. Pas eux”, a dit M. Biden, selon les extraits de son intervention prévue en milieu de journée en Floride (sud-est).

Interrogé vendredi sur ce silence, le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a affirmé que “le président est très fier de ce que le Congrès et son administration ont fait pour concrétiser une ambition qui durait depuis cent ans, et nous sommes concentrés sur l’application de cette loi”. La “Première dame” Michelle Obama a de son côté pris le clavier pour écrire elle-même sur son compte Twitter, géré par l’équipe de campagne de son mari, que “Barack a promulgué la réforme de l’assurance-maladie il y a deux ans aujourd’hui. Elle sauve des vies, et c’est à nous de la protéger”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related