Subscribe

La réforme du bac général

Extrait de France-Amérique n°12, du 31 octobre au 20 novembre 2007

=> Retour au sommaire SPECIAL EDUCATION

Le ministre de l’Éducation Xavier Darcos souhaite s’attaquer à la suprématie de la filière S. Quitte à créer un bac unique.

Les lycéens passeront-ils un jour un seul et même bac? Pour rééquilibrer les filières entre elles, Xavier Darcos, le ministre de l’Éducation, a évoqué la création d’une filière commune et donc d’un seul bac en tronc commun, avec des options. Il s’agirait par exemple pour les lycéens de présenter les matières principales comme le français, la philosophie, les mathématiques, la physique et de passer en outre des options de mathématiques renforcées ou encore de latin. "C’est une orientation vers laquelle il faut aller mais ça ne peut pas se faire sans qu’on ait parlé très longtemps auparavant avec nos collègues", a-t-il dit. Le tabou d’une modification du bac serait-il levé? Tous les ministres qui se sont penchés sur la question se sont cassé les dents lorsqu’ils évoquaient, notamment, un passage du bac au contrôle continu, espérant, au passage, économiser une partie des 45 millions d’euros que coûte cette institution chaque année à la collectivité. Mais l’idée d’un bac unique est évoquée pour la première fois.

Dans l’entourage du ministre, on précise avec prudence qu’il n’est "absolument pas question de supprimer le bac", mais qu’un rééquilibrage des séries, en amont, pourrait être envisagé. Des propositions en ce sens seront faites en janvier 2008. La dernière réforme d’ampleur sur le sujet qui date de 1993 n’a pas, en effet, produit les effets escomptés: revaloriser la filière L (littéraire) et réduire la suprématie du bac S (scientifique). Pour la quatrième fois en trois semaines, le ministre s’est donc attaqué à la série ES (économique et social) mais aussi à l’élitisme du bac S (scientifique). Trop peu de bacheliers ES vont en classe prépa, considère-t-il. "De même dans les sciences humaines et dans certains grands amphis de droit ou de langue, on voit des taux d’échec qui ne sont pas négligeables", assure le ministre. En réalité, Xavier Darcos souhaite casser la hiérarchie des filières qui veut aujourd’hui que S soit considérée comme la voie royale. Il s’inquiète que la série littéraire soit désertée et que S ait pour principale fonction "de sélectionner des élites tant scientifiques que littéraires". Il souhaite que plus d’élèves s’orientent vers L, et que ceux qui choisissent S veuillent vraiment faire une carrière scientifique.

Ces propos ont suscité l’ire des professeurs d’économie mais aussi celle des lycéens. Pour Tristan Rouquier, de la FIDL, l’un des deux syndicats lycéens, il faut surtout "se demander pourquoi les prépas aux écoles de commerce prennent en majorité des bac S". Il considère par ailleurs que la question essentielle n’est pas celle des lycéens titulaires d’un bac général, qui réussissent peu ou prou en fac quelle que soit la filière, mais plutôt celle des bacs technologiques dont les taux d’échec sont massifs à l’université. Les professeurs de sciences économiques estiment quant à eux que les bacheliers ES n’ont pas à rougir de leurs parcours. A l’université, 74,9 % d’entre eux réussissent leur licence sans redoubler, contre 70,4 % des bacheliers S et 69,8 % des bacheliers L, notent-ils. Le bac ES mène à tout "même à la présidence de la République", notent-ils, ironiques, puisque Nicolas Sarkozy est titulaire d’un bac B, l’ancienne appellation du bac ES.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • 2011: l’odyssée du bac franco-américain2011: l’odyssée du bac franco-américain Les élèves des lycées français aux États-Unis pourront dès 2011 passer un bac franco-américain s'ils le souhaitent. Combinant les épreuves du baccalauréat traditionnel et des tests à […] Posted in Education
  • L’avènement du bac franco-américainL’avènement du bac franco-américain Le ministre français de l’Éducation Xavier Darcos sera à New York les 22 et 23 septembre pour entériner le baccalauréat franco-américain. Une bonne nouvelle pour les élèves français, qui […] Posted in Education