Subscribe

La région Champagne à l’assaut du Congrès américain

Le Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne entend proposer une loi au Congrès américain interdisant l’utilisation du terme champagne aux sociétés américaines pour les vins n’étant pas issus de la région française. Grâce à une pétition et des soutiens parmi les congressistes, leur requête pourrait aboutir.

« Nous souhaitons changer la loi américaine » affirme Daniel Lorson, directeur de communication du Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne (CIVC). La raison : l’utilisation abusive de l’appellation champagne aux États-Unis sur des bouteilles ne venant pas de la région française. « Le champagne est AOC et reconnu partout dans le monde. Sauf aux États-Unis où la loi américaine permet à des compagnies d’inscrire champagne sur leurs bouteilles si elles apposent à côté un délocalisant comme California ou New York State ». Et les deux plus importantes sociétés de vins au monde, E & J Gallo, et Constellation Wine, ne s’en privent pas.

Le CIVC, organisme semi-public supervisé par l’État a donc décidé de lancer une pétition aux États-Unis pour lutter contre le manque de reconnaissance des vins de Champagne. Selon Daniel Lorson, « le plus important dans le vin, c’est le terroir, l’origine. Seuls les vins élaborés dans notre région devraient pouvoir utiliser notre nom ». Mais plutôt que de batailler en France avec peu d’espoir d’un quelconque changement, le CIVC veut s’appuyer sur les vignerons et les consommateurs américains. Mark Destito, du bureau américain du CIVC installé à Washington, affirme que la pétition a déjà recueilli plus de 13 000 signatures, « et nous avons le soutien de nombreux American Viticulture Areas (AVA) ». Ces terres de vins telles la Napa Valley ou Washington Estate défendent elles aussi les notions d’origine. Autre appui de taille, le Wine Caucus au Congrès, un groupe de pression constitué de 215 parlementaires et sénateurs de tous bords issus de régions viticoles américaines. « Nous avions il y a quelques années organisé à leur initiative une dégustation de vin. Nous savons qu’ils nous soutiennent aujourd’hui dans ce combat ». Le seul recours étant un changement de la loi, Daniel Lorson se veut réaliste et sait que la lutte sera difficile. Mais im

possible n’est pas français.

 

http://www.champagne.us/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related