Subscribe

La saga des Zagat

Le 18 juin à New York, Nina Zagat recevait l’insigne d’Officier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur des mains de François Delattre, ambassadeur de France aux Etats-Unis. Une reconnaissance de la contribution majeure de la fondatrice du guide Zagat à la promotion de la culture et de la gastronomie françaises.

Son prénom ne vous dit peut-être rien, mais son nom vous est forcément familier : Nina Zagat est, avec son mari Tim Zagat, la fondatrice de l’autre petit livre rouge de la gastronomie, le “guide des guides “. La success story du Zagat Survey, édité dans plus de 100 pays et revendu à Google en 2011 pour 151 millions de dollars, a débuté en 1979 sur un coin de table. Au cours d’un dîner bien arrosé, Tim a l’idée de lister les restaurants dont on se passe l’adresse entre amis. Avec une vingtaine de personnes et quelques 100 adresses répertoriées à New York, la première compilation des Zagat est photocopiée de bureaux en bureaux et fait le tour des officines d’avocats de Manhattan.

Vox Populi

Le premier guide, publié en 1982 à compte d’auteur, “faute d’éditeur”, rompt la toute-puissance des quelques critiques gastronomiques et trouve rapidement son public. Deux ans plus tard, Tim et Nina quittent leur job d’avocats pour se consacrer à plein temps à ce qui n’était jusqu’alors qu’un hobby. Basé sur l’opinion publique de milliers de clients de la restauration, le succès du Zagat depuis plus de 30 ans, – bien avant l’invention d’internet ou du concept de crowdsourcing – doit beaucoup au modèle “social, démocratique et participatif ” dont se réclament ses fondateurs, diplômés en droit à l’université de Yale. A tel point que le Zagat a fini par devenir une sorte de ” Déclaration des droits des dîneurs ” plaisante Tim Zagat.

French Touch

C’est dans le Paris de 1968, rue de l’Odéon, que le jeune couple, émerveillé par ses découvertes culinaires, commence à consigner les bonnes tables pour ses amis et sa clientèle. “J’ai découvert en France le goût unique de la fraise des bois et le fondant d’un canard simplement rôti !”, rappelle, tout sourire, Nina Zagat. “Dans les années 80, les jeunes chefs français ont introduit de nouveaux standards aux Etats-Unis. Chaque édition du guide est donc un salut annuel à la France qui n’a cessé d’inspirer les chefs autour du monde “, souligne-t-elle.

“Nina et Tim représentent la quintessence des New-Yorkais avec une forte French Touch” affirme pour sa part François Delattre, ambassadeur de France aux Etats-Unis. “Infatigables promoteurs de la relation franco-américaine et défenseurs de la culture française, ils se sont activement et publiquement opposés au boycott des restaurants français au moment du French bashing, en 2003-2004 “.

Classée par Forbes parmi les 100 femmes les plus influentes en 2009, Nina Zagat la philanthrope, a fait de la lutte contre la faim et de l’éducation culinaire les priorités du groupe, en soutenant financièrement les associations Action contre la Faim-USA,  Meals on Wheels, Careers through Culinary Arts Program (C-CAP) et l’autre CIA,  The Culinary Institute of America (CIA).

Parterre de chefs

Dans les salons du Consulat général de France à New York, les chefs David Bouley (Bouley), Daniel Boulud (Daniel), Daniel Humm (Eleven Madison Park), Eric Ripert (Le Bernardin), Jean-Georges et Philippe Vongerichten et leur chef Mark Lapico (Jean-Georges) ont rivalisé de créativité et d’excellence autour du buffet pour faire honneur à Nina Zagat, devant un parterre des meilleures toques et restaurateurs de New York, parmi lesquels Maguy Le Coze, (Le Bernardin), Charles Masson (La grenouille), Patrick O’Connell (Inn at little Washington) André Sotner, (International Culinary Center), ou encore Stanislas Vilgrain (Cuisine Solutions). Malicieusement, Nina Zagat, n’a pas manqué de se réjouir d’être nommée Officier dans l’ordre de la Légion d’honneur, le 18 juin, 73 ans après l’Appel de Londres du général de Gaulle. “Une date qui symbolise à mes yeux  le courage, la résilience et la confiance en l’avenir du peuple français”, dit-elle.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related