Subscribe

La sale image de Bleus en crise

L’exclusion samedi de Nicolas Anelka de l’équipe de France pour avoir insulté le sélectionneur Raymond Domenech est une pierre de plus dans le jardin des Bleus, dont l’image a été sérieusement écornée depuis plusieurs mois.

. Le désamour du public

Les résultats très moyens des Bleus, les provocations verbales de Raymond Domenech et l’attitude parfois hautaine de certains joueurs ont provoqué petit à petit ces dernières années une rupture du lien entre la sélection et ses supporteurs. La cote de popularité de l’équipe de France, déjà malmenée par le fiasco de l’Euro-2008, tombe au plus bas pendant les qualifications pour le Mondial, le sélectionneur étant la principale cible des broncas des fans lors des rencontres disputées au Stade de France.

. La main de Henry

Le 18 novembre 2009 en barrage retour du Mondial contre l’Eire, l’équipe de France, vainqueur à Croke Park 1-0, déjoue et doit disputer une prolongation au Stade de France. Menée 1-0, la France ne sera +libérée+ que sur une action litigieuse, Henry contrôlant le ballon de la main sur un coup franc avant d’adresser une passe décisive à Gallas (1-1 a.p.). S’ensuit une tempête médiatique et politique internationale, le Premier ministre irlandais Brian Cowen demandant à rejouer le match et la presse britannique évoquant “the hand of frog” (la main de la grenouille) en référence à la célèbre “main de dieu” de Diego Maradona lors de la Coupe du monde 1986. La Fifa ouvrira même une enquête disciplinaire contre Henry avant de blanchir le joueur, aucun règlement ne prévoyant de sanctions a posteriori pour un tel fait de jeu.

. L’affaire “Zahia”

A deux mois du début de la Coupe du monde, trois vedettes de l’équipe de France (Franck Ribéry, Sidney Govou et Karim Benzema) sont éclaboussés par une affaire de proxénétisme. Ribéry et Govou seront ainsi entendus par les enquêteurs pour avoir eu une relation sexuelle monnayée avec Zahia D. La jeune femme indique devant les policiers de la Brigade de répression du proxénétisme (BRP) avoir eu une relation avec Benzema en 2008 et avec Ribéry au printemps 2009 alors qu’elle était mineure, ce que le joueur du Bayern Munich, entendu en tant que témoin, confirmera. L’affaire fait grand bruit et la ministre des Sports Roselyne Bachelot indiquera même qu’en cas de mise en examen d’un de ces trois joueurs, elle conseillera à Raymond Domenech de ne pas les convoquer pour le Mondial.

. Hôtel de luxe et camp retranché

Comme en 2006 et en 2008, les Bleus ont décidé de se replier sur eux-mêmes au Pezula Resort, un hôtel cinq étoiles entouré d’un service de sécurité draconien, et s’entraînent à l’abri des regards. La secrétaire d’Etat aux Sports Rama Yade en appelle alors à la “décence en temps de crise” et indique qu’en cas de mauvais résultats, les responsables fédéraux devront “rendre des comptes”.

. Quand Anelka insulte Domenech

Les Bleus, tenus en échec par l’Uruguay (0-0) et battus par le Mexique (2-0), perdent en deux matches quasiment toutes leurs chances de qualification pour les 8e de finale de la Coupe du monde. Alors que les critiques pleuvent sur le jeu pitoyable de l’équipe de France, devenue la risée du monde entier, le quotidien sportif L’Equipe révèle que Nicolas Anelka, fantomatique lors des rencontres préparatoires et du début de la compétition, s’est permis d’insulter le sélectionneur à la mi-temps du match contre le Mexique. “Va te faire enculer, sale fils de pute”, lui a lancé le joueur de Chelsea après des remontrances sur son positionnement en attaque. Anelka est remplacé dans la foulée par Gignac. L’affaire fait grand bruit et achève de décrédibiliser les Bleus. +Nico+ sera exclu du groupe France.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related