Subscribe

La Silicon Valley, source d’inspiration pour le développement du numérique français

Eric Besson, secrétaire d’Etat chargé du développement de l’économie numérique, s’est rendu en Californie pour étudier les initiatives américaines et françaises dans le domaine des hautes technologies. Il a notamment rencontré Eric Benhamou, président de Pricing Partners, Vincent Paquet l’un des fondateurs de Grand Central, et des chercheurs de Berkeley et Stanford.

Le plan “France Numérique 2012”, qu’ Eric Besson devrait présenter au premier ministre d’ici quelques semaines, a longuement été préparé par le secrétaire d’Etat chargé du développement de l’économie numérique et les par acteurs des nouvelles technologies. Au mois de juin, les Assises du numérique ont permis de rassembler l’ensemble du secteur afin d’écouter les différentes propositions pour rédiger le plan d’action. Eric Besson s’est rendu la semaine dernière en Californie, l’une des régions les plus en avance dans ce domaine.

« Lorsque l’on se rend à l’étranger pour étudier un secteur, il y a toujours trois questions à se poser, » a expliqué Eric Besson. « Qu’est-ce qui est spécifique (ndlr. au pays), qu’est-ce qui est reproductible en France et qu’est-ce qui ne l’est pas ? » La Silicon Valley regroupe dans un espace restreint des universités, des entreprises et des entrepreneurs mondialement connus. Parvenir à concentrer sur un territoire un tel potentiel humain et technologique est un travail de longue haleine, reconnaît le secrétaire d’Etat. « Reproduire en France ce qui se fait ici prendra du temps et ne pourra se faire du jour au lendemain ». Mais la France possède des atouts de taille pour lui permettre de devenir une puissance numérique selon le secrétaire d’Etat. Elle dispose notamment d’un réseau d’infrastructures de grande qualité, d’écoles d’ingénieur de haut niveau dont on retrouve les élèves dans de nombreuses entreprises et universités américaines de la Bay Area.

Frappé par la curiosité des expatriés français vis-à-vis des réformes politiques de l’Hexagone et par leur fort attachement à la mère patrie, le ministre a cependant constaté une « claire dichotomie entre ceux qui n’envisagent pas de retourner en France et ceux qui s’interrogent sur les conditions qu’il trouveront s’ils rentrent. (…) Je ne leur dis pas de rentrer en France car c’est un avantage d’avoir des citoyens français à l’étranger pour représenter l’Hexagone. », poursuit Eric Besson. « Mais je souhaite au moins leur donner les éléments du choix et leur dire que s’ils rentrent, ils devraient trouver un environnement plus spécifique et plus favorable. »

Les petites start-up et les jeunes entrepreneurs français continuent pourtant de venir s’installer en Californie. Serait-ce parce que la Silicon Valley est une région où l’Etat est très peu présent, permettant ainsi aux entreprises se développer librement ? « Etant donné le niveau des infrastructures aux USA, l’Etat américain aurait peut être un rôle à jouer, » se défend Eric Besson. « Il est vrai que l’Etat français ne peut pas décréter l’innovation mais il peut du moins favoriser son émergence. » Eric Besson cite à titre d’exemple l’accord signé entre Daily Motion et l’organisme public de l’INA (ndlr.Institut National des Archives) en octobre 2007. Désormais le site de vidéo pourra utiliser la technologie de protection de l’INA pour filtrer les contenus et éviter le piratage.

Si beaucoup de jeunes sociétés françaises viennent s’implanter dans la Bay Area (région de San Francisco), c’est sans doute d’avantage parce que le marché américain offre un potentiel beaucoup plus large. « Ici, une entreprise peut tout de suite essayer son produit sur un marché très important » selon le ministre. Autre avantage, aux Etats Unis, les grosses entreprises investissent dans les start-up ce qui n’est pas toujours le cas dans l’hexagone. « Nous aurons réussi le jour où nous pourrons proposer à nos ingénieurs français ce que les Etats-Unis leur offrent aujourd’hui », conclut Eric Besson. Et la France est en bonne voie. « France is back », termine -t-il en riant.

Related