Subscribe

La Société des réalisateurs de films a refusé de signer avec Orange

La société des réalisateurs de films (SRF) à décidé de ne pas signer l’accord liant l’opérateur de téléphonie et d’internet Orange aux organisations professionnelles du cinéma, en raison du problème du cinéma d’auteur, selon un communiqué publie jeudi.

Pour la SRF, “le cinéma de point de vue, pour ne pas dire le cinéma d’auteur, est mal aimé par les décideurs des groupes les plus puissants. Cet accord avec Orange n’apporte aucun début de solution à ce problème”.

“Nous savons (…) que la concurrence va mécaniquement créer une inflation sur les gros budgets, les deux acteurs de télévision payante se disputant les potentiels blockbusters à coups de millions d’euros, laissant des miettes toujours plus éparses aux autres films”, ajoute la SRF.

La SRF précise avoir demandé à Orange “de s’engager à consacrer sa clause de diversité à 10 films par an” et avoir “d’Orange et de son directeur une réponse qui a toutes les apparences de la générosité mais qui ne répond pas à la question posée”.

Orange a signé mardi un accord qu’il a qualifié d'”historique” avec trois organisations professionnelles du cinéma français.

Aux termes de l’accord, signé avec le Bureau de liaison des industries cinématographiques (BLIC), le Bureau de liaison des organisations du cinéma (BLOC) et la société civile de Auteurs réalisateurs producteurs (ARP), Orange garantit “un investissement minimum de 80 millions d’euros sur trois ans dans le cinéma français et européen”.

Orange, à travers son bouquet Orange cinéma series, s’engage aussi à ce que 25% de son obligation d’acquisition de films d’expression française aille à des films dont le budget ne dépasse pas 5,35 millions d’euros.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related