Subscribe

La solitude des trentenaires

La solitude touche 11% des Français, une part en hausse depuis deux ans, et les 30-39 ans, jusqu’à présent épargnés par le phénomène, sont désormais 10% à s’estimer en situation d’isolement, révèle lundi une enquête de la Fondation de France.

Selon cette enquête, la part de la population française souffrant de solitude a augmenté de 20% depuis 2010. Aujourd’hui, 4,8 millions de personnes ne disposent d’aucun réseau de sociabilité et peuvent être considérées comme objectivement seules. Plus largement, 21% des Français affirment se sentir seuls, un sentiment éprouvé sans distinction de sexe, de profession ou de lieu d’habitation. En revanche le chiffre double quasiment chez les personnes ayant des revenus inférieurs à 1 000 euros par mois (38% éprouvent un sentiment de solitude ou d’isolement).

L’isolement touche aujourd’hui d’une manière plus forte l’ensemble des foyers ayant des revenus compris entre 1 000 et 1 500 euros: 17% d’entre eux sont isolés, contre 7% en 2010. Autre phénomène nouveau, 9% des 30-39 ans sont en situation d’isolement en 2012, contre 3% en 2010. Selon la Fondation de France, le profil de ces trentenaires peut expliquer cet isolement: ils vivent généralement seuls, sans enfants, sont peu diplômés et rencontrent des difficultés à trouver leur place dans le monde du travail.

Pour autant, ce rajeunissement ne signifie pas que la situation des seniors se soit améliorée, poursuit l’enquête. La solitude des plus de 75 ans augmente ainsi de manière assez sensible, passant de 16% en 2010 à 21% en 2012, et touche particulièrement les plus démunis. Le travail ne semble plus un gage d’insertion sociale: en effet 27% des Français en emploi disent ne pas être en mesure de construire des relations autres que strictement professionnelles avec leurs collègues (contre 20% en 2010).

Les travailleurs pauvres (moins de 1 000 euros par mois), qui cumulent souvent précarité de l’emploi, temps partiel et horaires décalés, et les travailleurs indépendants, sont les plus exposés puisque 44% d’entre eux n’ont pas de relations sociales dans le cadre du travail. Le taux d’isolement s’accroît par ailleurs dans les grandes villes, passant de 8% à 14%, mais pas en milieu rural. Il est particulièrement élevé là ou se concentrent les logements sociaux: 18% des habitants du parc HLM sont en situation d’isolement relationnel, contre 10% en 2010.

Et si 24% des personnes isolées utilisent les réseaux sociaux virtuels (12% en 2010), il ne semble pas que ces pratiques atténuent significativement le sentiment de solitude éprouvé, souligne l’enquête. L’enquête, conduite selon la méthode des quotas, a été réalisée par téléphone auprès de 2.200 personnes âgées de 18 ans et plus, entre le 10 et le 27 janvier par l’institut d’études TMO régions et par l’institut Wei.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related