Subscribe

La souffrance d’Hervé Duclos-Lassalle

Le rêve a tourné au cauchemar dès le 5 juillet au kilomètre 197. Victime d’une chute entre Brest et Plumelec, Hervé Duclos-Lassalle, qui souffre d’une double fracture au poignet, a suivi deux jours plus tard la victoire d’étape de son coéquipier de Cofidis, Samuel Dumoulin, de son lit d’hôpital. De retour chez lui à Bordeaux, il se fait violence pour regarder ce qui aurait dû être son premier Tour de France, à la télévision. Une vraie torture pour ce baroudeur, originaire de Pau, d’où partira le peloton le 14 juillet.

F.A.: Comment allez-vous physiquement ?
Hervé Duclos-Lassale: J’ai une double fracture au bras gauche. Je me suis fait opérer dimanche dernier et je suis rentré à la maison mardi. Depuis je suis au repos complet. Je devrais pouvoir remonter sur un vélo dans six semaines.

F.A.: Et psychologiquement ?

H.D.-L.: C’est vraiment très dur… J’ai même du mal à allumer ma télévision et c’est encore plus difficile de regarder jusqu’à la fin. Mais je le fais pour mes coéquipiers, qui marchent très bien depuis le début…

F.A.: Vous pensez que Cofidis peut maintenir ce rythme-là ?
H.D.-L.: Oui, car nous avons vraiment une équipe très complète, ce qui nous permet d’avoir des ambitions sur toutes les étapes.

F.A.: Après les affaires qui ont perturbé la précédente édition, comment était l’ambiance dans le peloton sur la ligne de départ cette année ?
H.D.-L.: Calme. Étant donné qu’il n’y a pas eu de gros scandales avant le Tour, on a pu se préparer sereinement.

F.A.: À votre avis quel sera le tournant de ce Tour de France ?
H.D.-L.: Les trois étapes de l’Alpe d’Huez bien sûr vont être déterminantes mais il y a beaucoup d’étapes dites intermédaires qui ne seront pas si faciles à gérer et où les favoris pourraient se laisser facilement piéger. Je pense que pour remporter ce Tour, il faudra être bon tous les jours.

F.A.: Qui est votre favori ?

H.D.-L.: Depuis le début, je pense que Cadel Evans peut gagner. Surtout après le chrono qu’il a réussi lors du premier contre-la-montre et sa troisième place à Super- Besse. Clairement le maillot jaune va se jouer entre lui et Valverde.

F.A.: On entend souvent dire que le Tour de France est "la plus belle course du monde". Vous confirmez?
H.D.-L.: Il y a eu d’autres abandons dans ma carrière, mais la douleur d’avoir à quitter le Tour de France est autrement plus profonde…

 

Et aussi…

"Se doper, ce n’est plus tendance", entretien avec Éric Boyer

Le dopage : l’épée de Damoclès

Pour suivre le Tour de France aux États-Unis : Versus Channel. Se reporter au site internet www.versus.com pour trouver votre chaîne locale. Le site donne aussi une couverture détaillée de l’épreuve, comme le site de L’Equipe: www.lequipe.fr

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related