Subscribe

La vente du domaine de Château Montelena suspendue

En juillet dernier, les médias californiens et français annonçaient à grand bruit le rachat par un Bordelais de Château Montelena, l’un des domaines viticoles les plus célèbres de la Napa Valley. Michel Reybier, propriétaire de Cos d’Estournel, un Grand Cru du Bordelais, avait décidé de reprendre l’affaire. « Il existe une synergie exceptionnelle entre Cos d’Estournel et Château Montelena », avait déclaré en septembre à France-Amérique Jean Guillaume Prats, le PDG de Cos d’Estournel. Aujourd’hui, la transaction est pourtant remise en question.

Château Montelena n’a décidément pas fini de faire parler de lui. La vente, annoncée en juillet dernier et dont le montant était évalué entre 100 et 150 millions de dollars, devait être finalisée à la fin du mois d’octobre. Elle a finalement échoué, selon un communiqué de presse publié par le domaine américain mercredi dernier. Selon Jim Barrett, propriétaire du domaine, « Michel Reybier n’a pas pu répondre à ses engagements. Le processus de vente a été arrêté parce qu’il ne correspondait plus à ce que Michel Reybier et nous-même avions conclu. »

Le domaine californien s’était fait connaître en 1976, lorsque pour la première fois, un vin américain avait battu les vins français lors du « Paris Wine Testing », un test à l’aveugle organisé cette année là, à Paris, par Steven Spurrier, un marchant anglais. Bottle Shock, sorti à l’écran en septembre, retraçait l’histoire de la compétition et celle de la famille Barrett, propriétaire du domaine.

Château Montelena n’est désormais plus à vendre et restera la propriété de la famille. Déclaration fort étonnante puisque, selon Jean Guillaume Prats, le domaine nécessitait de sérieux investissements. Ni Jeff Adams, le représentant du domaine, ni Greg Ralston, son PDG, n’ont souhaité donner d’explication sur l’échec de la vente.

Depuis l’annonce surprise de mercredi, les spéculations vont bon train. Certains pensent que la crise financière a certainement joué, en affaiblissant le marché du vin. Selon Vic Motto, PDG de Global Wine Partners, la compagnie d’investissement qui représentait Château Montelena dans les négociations, « personne ne sait désormais comment le marché des crédits va évoluer. » D’autres analystes expliquent l’annulation de la vente par la baisse de l’euro.

En France cependant, les responsables de Cos d’Estournel tiennent un discours bien différent. Joint par téléphone, Jean Guillaume Prats a déclaré qu’une procédure d’arbitrage était en cours. « Tant que les conclusions ne sont pas rendues, il est impossible de dire si les transactions seront avortées ou si, au contraire, elles pourront continuer. Michel Reybier se désolidarise de l’interprétation des choses donnée par la famille Barrett dans le communiqué de presse mercredi et ne partage pas leur analyse. »

Pour Michel Reybier, donc, l’affaire n’est pas encore classée. Les propriétaires de Château Montelena se seraient trop avancés, en publiant leur communiqué de presse: « Dans un souci de ne pas polémiquer, nous n’avons pas fait de déclaration concernant le communiqué. Nous attendons seulement la décision de l’arbitre américain », a expliqué Jean Guillaume Prats. Le PDG de Cos d’Estournel doit se rendre en Californie dans le courant de la semaine prochaine pour suivre les avancées de l’arbitrage.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related